Alberto Mingardi

Réformes : l’importance du capital politique

Bien que la préoccupation soit actuellement que les gouvernements puissent ne pas gérer leur fardeau budgétaire uniquement avec une mutualisation limitée des dettes, je perçois le problème quelque peu différemment.

Le projet européen survivra-t-il à sa nature contradictoire ?

L’Union européenne va-t-elle survivre ? Avec François Hollande comme nouveau président français, et les Grecs qui ont massivement voté pour des partis extrêmes - de vrais communistes et de vrais nazis, l’ensemble du projet européen est remis en question. Les fruits de la crise européenne se font sentir de façon toujours plus amère.

Et si on mettait fin au monopole monétaire en Europe ?

Dans les années 1960, Ronald Reagan a pu dire qu’il n'y avait pas de réponse facile aux problèmes alors croissants des USA, mais qu'il y avait des réponses simples. D'une certaine manière, l'Europe d'aujourd'hui ressemble à la vision de Reagan sur l’Amérique d’alors. L'avenir de la zone euro

L'Italie compétitive ?

image alt text...Alberto Mingardi et Carlo Stagnaro, le 1 décembre -
Quelle est l'importance de la liberté d'échanger ? Il faut déjà noter les gens dans des économies libres sont visiblement plus riches que les gens dans des économies fermées. Et les études exhaustives des données de 141 pays menées par le Fraser Institute au Canada l'ont bien montré. A l'Institut Bruno Leoni en Italie nous avons voulu mesurer de combien de liberté économique les Italiens profitaient, en comparaison avec les autres Européens. Les résultats sont frappants