Eric Ng Ping Cheun

Afrique : de la consommation à la production !

Les taux de croissance économique sur le continent peuvent sembler impressionnants. Ces taux doivent cependant être relativisés car on revient de tellement de loin, le niveau de production est tellement faible, que toute augmentation est considérée comme un grand pas en avant bien qu’il s’agisse concrètement de petites avancées. De plus, le passage de l'économie de subsistance à l'économie de marché permet d’intégrer statistiquement des régions éloignées qui n’étaient pas comptabilisées dans les comptes nationaux. Bien évidemment, les statistiques devraient donc être lues avec prudence, d'autant qu'il y a peu de pays africains, excepté l'île Maurice, capables de fournir des données nationales fiables.

De la pertinence des privatisations pour l’Afrique

La privatisation n’a pas bonne presse en Afrique. Elle a été souvent contestée, voire remise en cause au regard de son bilan mitigé. Elle est souvent présentée comme une menace pour le développement et la création d’emplois. Toutefois, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Car si la mise en œuvre des privatisations en Afrique a été dévoyée en raison du non respect de certains préalables institutionnels (état de droit, liberté des prix, concurrence saine, etc.), ce n’est pas pour autant que les privatisations sont perverses en soi. Au contraire, bien mises en œuvre, elles seront sources de prospérité pour tous, et ce pour plusieurs raisons.

Économie Mauricienne: équité vs efficacité?

A l’île Maurice, il paraît étrange que certains prêchent la diversité dans l’entreprise tout en prônant un protectionnisme tarifaire qui décourage la diversité dans l’économie. Ne jouons pas sur les mots ou sur des oxymorons tels que « protectionnisme ouvert ». Politique visant à protéger l’économie nationale de la concurrence étrangère, même loyale, par des mesures étatiques, le protectionnisme n’est pas un facteur de progrès, et le revendiquer au nom de l’équité est ahurissant.

Services bancaires et justice du marché

On ne peut pas définir un nom par son adjectif. Seulement le dictionnaire définit l’équité comme « la qualité d'être équitable». Cependant, le profane ne comprendrait pas le sens de l’équité si il ne pouvait comprendre ce qui est équitable. Le Rapport « les services bancaires de votre avenir », émis par la Banque de Maurice (BoM) », traite l’équité comme un thème central, mais ne la définit pas correctement dans la langue du profane.

La monnaie virtuelle - réelle

On se moquait du “monde virtuel de la finance”. Une machine régulée par les banques centrales et huilée par des monnaies émises par elles. Maintenant que leur monopole d’émission monétaire est contesté par des monnaies numériques, elles les accusent d’être des “monnaies virtuelles”. Mais le crédit créé par le banquier en tapant sur un clavier d’ordinateur n’est-il pas une monnaie virtuelle ? Depuis que le système monétaire international a abandonné l’étalon-or pour adopter la monnaie-papier, il est entré dans le monde virtuel de la monnaie.