Liberté

Tunisie : transition fragile

Les élections législatives en Tunisie qui viennent de se terminer, avec la victoire du parti « Nidae Tounes » et la défaite du parti islamiste « Ennahda », interviennent à un moment critique. Pendant un certain temps, la Tunisie a été considérée comme l’élève-modèle pour une transition de l'autoritarisme vers la démocratie. En Égypte, la déception générale de la prestation du gouvernement islamiste a abouti à un coup d'État militaire l'année dernière. En revanche, lorsque la Tunisie s’est trouvée dans une impasse politique, le parti islamiste Ennahda a négocié un transfert de pouvoir à un gouvernement intérimaire, ce qui a conduit le pays à des élections anticipées.

Valeurs et institutions d’une société libre - Séminaire d'été

L’Université d’Été 2014, organisée au Mali pour la première fois par le Centre Scientifique Arabe d’Études et de Recherches Humaines avec l’appui de l’USAID, à travers son Programme d’appui à la transition du Mali (PAT-Mali) vise à mobiliser des individus libres, créatifs, innovateurs afin de construire une société éclairée qui pourra contribuer au progrès humain et à la coexistence pacifique.

Mettre fin au mariage des enfants et aux mutilations génitales féminines en Afrique

Les féministes à travers le monde ont besoin de s’attaquer à des questions ciblées permettant d’améliorer la vie des filles vulnérables. Sur l'échelle des priorités, des questions comme le mariage des enfants, l'éducation des filles et les mutilations génitales féminines (MGF) qui réduisent le droit de la fille sur son corps sont plus sensibles que la plupart des autres discussions préoccupant les féministes.

Maroc : propagande idéologique du chef du gouvernement

Lors de son intervention mensuelle à la chambre des conseillers, le mardi 17 juin, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé que « Les femmes qui travaillent ne trouvent plus le temps pour se consacrer à leurs enfants et à leur famille ». Benkirane ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a expliqué qu’il faut « sacraliser les femmes au foyer au lieu de les voir d’une manière condescendante. C’est notre point de vue au PJD (Parti de justice et de développement), si nous avons tort, nous assumons notre erreur », a-t-il conclu.

Liberté africaine : mythe ou réalité ?

Le 15 avril 1958, à Accra, au Ghana, les dirigeants africains et des militants politiques se sont réunis à la première Conférence des États africains indépendants. La Conférence a appelé à la création de la journée africaine de la liberté, une journée pour « évaluer chaque année le progrès du mouvement de libération, et pour symboliser la détermination du peuple d'Afrique à se libérer de la domination et de l'exploitation étrangère ».