Énergie

4 propositions pour un boom énergétique en Afrique

La moitié des personnes dans le monde vivant sans électricité résident en Afrique. En Afrique sub-saharienne, on compte 600 millions de personnes sans accès à l'électricité. La capacité électrique installée dans toute l'Afrique sub-saharienne, hors Afrique du Sud, ne dépasse pas les 28 000 mégawatts, ce qui est égal à la capacité de la seule Argentine.

Cameroun : Pour une véritable libéralisation du secteur électrique

Le Cameroun est frappé par de graves pannes de courant depuis une décennie maintenant. Ce sont les zones rurales du pays qui ont le plus souffert de ces graves coupures d’électricité. La situation est pire encore dans la capitale Yaoundé. Selon l’unique fournisseur public d’électricité dans la capitale, AES Sonel, qui jouit depuis longtemps du monopole dans son secteur, les pannes ont été le résultat d’opérations de maintenance sur le réseau électrique du pays.

"Power Africa" : à quelle énergie africaine les USA s’intéressent-ils ?

Jocelyne Sambira, d’Africa Renewal écrivait dans un article 12 Novembre 2013 que dans cinq ans l’Afrique pourrait connaître des améliorations significatives en matière d’énergie, grâce à la récente initiative américaine  appelée Power Africa présentée par le président Barack Obama lors de sa dernière visite à trois États sur le continent.

Burkina : la question des délestages impose la concurrence

Il y a des signes qui démentent naturellement les discours politiques sur le décollage économique de l’Afrique. Parmi ces signes on trouve particulièrement la qualité de la gestion de l’électricité. Beaucoup se demandent « à quand la fin des délestages en Afrique ? ». Le cas burkinabè est particulièrement préoccupant de par non seulement la persistance des délestages mais aussi leur ampleur.

Obama peut-il vraiment doubler l’accès à l’électricité en Afrique sub-saharienne ?

Suivant les traces de ses deux prédécesseurs, Obama a dévoilé son initiative pour l’Afrique: Power Africa. Bill Clinton avait lancé l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), un accord commercial qui permet aux pays africains d’exporter des marchandises en franchise de droits sur les marchés américains. George W. Bush avait signé le Plan d’urgence du Président pour la lutte contre le sida (PEPFAR), une initiative qui lui avait apporté une certaine popularité sur le continent.