Japon

Afrique-Japon : la morale, une arme de conquête ?

Dans la guerre économique[1] qui structure les relations internationales post-guerre froide, la morale est de plus en plus invoquée dans la conduite des politiques étrangères. Chefs d’État et ministres recourent aujourd’hui aux arguments moraux pour justifier leurs actions, ou au contraire stigmatiser celles de leurs rivaux. Comment comprendre l’évocation de la morale par les responsables japonais durant la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) 2019 ?

TICAD : On se bouscule pour l'Afrique

La TICAD, Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l’Afrique s’est achevée le 3 juin à Yokohama au Japon. Le premier ministre japonais Shinzu Abe a promis 3200 milliards de Yens, soit l’équivalent de 24 milliards d’euros, dont 1400 milliards de Yens (10,8 milliards d’euros) d’aide publique. Un bon deal pour l’Afrique ?

Nationalisme nucléaire

Shikha Dalmia, analyste à la Reason Foundation - Le 6 avril 2011. Les pro-nucléaire craignent que la peur des radiations après Fukushima puisse tuer un secteur ayant sans doute, parmi tous les secteurs, le meilleur dossier en matière de sécurité.

Japon : une économie en mal de liberté

James Dorn – Le 4 avril 2011. La valeur des dommages suite au tremblement de terre massif, au tsunami et à la crise nucléaire au Japon devrait dépasser 300 milliards de dollars, bien que ce chiffre énorme ne prenne pas en compte les pertes en vies humaines et les souffrances dues à cette tragédie.

Catastrophes au Japon : une bonne nouvelle pour l’économie ?

William Anderson - Le 28 mars 2010. Quiconque a lu le classique d’Henry Hazlitt L’économie en une leçon connaît le « sophisme de la vitre cassée » en économie. L'erreur est de penser que la destruction des richesses qui se produit en cas de catastrophes, naturelles ou causées par l'homme, a un côté positif