Droit de propriété

Nigeria : les droits de propriété pour stimuler la croissance

Hayek disait que « La loi, la liberté et la propriété sont un trio inséparable ». Il existe trois dimensions relatives aux droits de propriété: 1) l’environnement juridique et politique, 2) les droits de propriété physique, 3) les droits de propriété intellectuelle. La dimension traitée dans cet article concerne les droits de propriété physique. Ici les droits de propriété peuvent être définis comme l'ensemble des lois créées par le gouvernement d'un pays pour définir comment les individus peuvent posséder, faire fructifier et aliéner les biens. Un droit de propriété est le droit définitif et inaliénable de contrôler l’usage des ressources d’une propriété.

Afrique du Sud : les incohérences de la réforme agraire

L’interdiction de la propriété des terres agricoles aux étrangers et la création d'un cadastre, fondé sur la race et le genre des propriétaires fonciers, font partie des propositions contenues dans le nouveau projet de loi sur les terres agricoles, parrainé par le Département du développement rural et de la réforme agraire. The Free Market Foundation avait récemment commenté qu’une telle loi viole la Constitution et l’état de droit.

Afrique du Sud : le nouveau visage de l’apartheid

Sans aucun doute, la discrimination raciale était l’une des caractéristiques de l'apartheid. Cependant, diluées dans une rhétorique politique confuse, on a du mal à comprendre les raisons de l’oppression de la majorité des Noirs Sud-Africains encore aujourd’hui. Comment le gouvernement de l'apartheid a-t-il réussi à créer plusieurs générations de noirs sud-africains pauvres? La réponse est simple: en restreignant leurs droits de propriété.

Les entraves à la propriété privée en Afrique

Les expropriations de terres sont monnaie courante en Afrique. En septembre dernier, on a assisté à de nouvelles expropriations au Zimbabwe. À côté de ces cas, il existe aussi de nombreux conflits fonciers qui rendent moins sûre la propriété  privée en Afrique. D’ailleurs, selon l’indice international des droits de propriété, l’Afrique réalise le plus faible score parmi toutes les régions du monde. Le continent a un score moyen de 4,8 contre 7,5 pour les pays de l’Europe de l’ouest.