Afrique de l'Est

L’aide publique au développement fragilise l’Afrique

S’il existe un grand nombre d'études sur le but et l'efficacité de l'aide étrangère, le consensus au sujet de son impact sur la croissance économique est absent. Les premières études par Papanek (1973), Dowling et Hiemenz (1982) indiquent un effet positif sur la croissance, confirmée par des études ultérieures comme celle d’Arndt et al. (2009, 2010). D'autres études comme celle de McGillivray et al (2005, 2006) et Ogundipe et al. (2014) ont montré que l’aide peut influer positivement sur la croissance dans un environnement propice en matière de politiques économiques et commerciales.

Communauté d’Afrique de l’Est : le déficit de démocratie est une menace

Il y a quelques mois, j’ai eu le privilège d'assister à une conférence donnée par le célèbre professeur Francis Fukuyama. Il avait fait irruption dans la scène mondiale avec la publication de son livre « La fin de l'histoire et le dernier homme », en 1992. Contextuellement conçu lors de la chute du mur de Berlin et l'effondrement de l'ex-URSS, l’ouvrage a théorisé que la démocratie libérale occidentale et le capitalisme du libre marché avaient relégué le communisme et d'autres formes de dirigisme social et économique aux gouttières de l'histoire de l'humanité.

L’aide : obstacle à la croissance et au développement de l’Afrique centrale

L'Afrique subsaharienne est le plus grand bénéficiaire de l'aide publique. La plupart de cette aide va aux États de l'Afrique centrale tels que le Cameroun, le Tchad, la République démocratique du Congo, le Congo Brazzaville, le Gabon et la Guinée équatoriale. Pourtant, ces États demeurent les plus pauvres du monde. Comment comprendre un tel paradoxe?

Démocratie africaine : la problématique de la « nation »

Noël Kodia et Emmanuel Martin - Le 21 avril 2011. Force est de constater que la démocratie en Afrique a toujours le plus grand mal à fonctionner. Le pouvoir agit comme un aimant qui empêche le plus souvent l’alternance. Comment expliquer cet échec de la démocratie africaine ?

Restitution d’avoirs volés à l’Afrique: Quelle justice ? Pour quelle efficacité ?

Noumbissié Tchamo – Le 1er mars 2011. Suite aux révélations sur les avoirs volés de Hosni Moubarak (70 milliards de dollars) et Ben Ali (5milliards de dollars), des autorités gouvernementales et judiciaires occidentales, notamment, vont devoir réagir dès lors que la question de restitution leur sera posée. C’est une politique de remédiation