Ghana

La dot au Ghana: un moyen d’aliénation des femmes ?

La dot est-elle une aliénation de la femme en Afrique?

Le mariage est une institution commune à toutes les cultures. Très souvent, cela s'accompagne de transferts, dans la plupart des cas sous forme de paiements, entre les familles de l'époux et de l'épouse. Ces paiements peuvent être classés en deux catégories: la dot dans les pays asiatiques qui implique des paiements effectués par la mariée au marié et à sa famille ; et la dot en Afrique (« prix de la mariée »), où  c’est le futur époux et sa famille qui paient à une future épouse et à sa famille. Historiquement, le paiement du prix de la mariée servait à valider les mariages coutumiers dans la plupart des sociétés africaines. Il a renforcé les nouveaux liens familiaux créés par le mariage et légitimé les enfants nés de mariages.

Ghana : la laïcité menacée?

La reconnaissance de la laïcité est universellement importante. La religion et la politique sont des entités de nature distincte. La religion est conduite par la foi et non par la raison. La seule chose qui relie les deux est la loi qui régit la conduite des personnes. Au Ghana, la controverse actuelle sur la construction d'une cathédrale nationale soulève des inquiétudes quant à l’étendue de l'influence du pouvoir politique. On doit alors se demander quelle sera l’issue d’une alliance entre le gouvernement et le clergé partageant tous deux l’objectif de consolider leur pouvoir?

Ghana : la liberté économique à l’arrêt !

Le Ghana régresse au niveau de la liberté économique. C’est ce qui ressort de l'index de la liberté économique de l’Heritage Fondation, rapport annuel qui, à l'aide d’indicateurs permet de déterminer le niveau de liberté économique pour les 185 pays du monde qui disposent de suffisamment de données pour évaluer leur niveau de liberté. Le Ghana a chuté d'une position sur le classement 2016, en régressant au 72ème rang, mais il a maintenu son score de 63,0 (plus de 100). Classé 5ème en Afrique sub-saharienne, il se trouve dans la 3ème catégorie des pays moyennement libres. Cela traduit l’existence de problèmes graves qui entravent encore la croissance économique et le développement des entrepreneurs.

George Ayittey, un "dangereux" économiste africain

George Ayittey est un homme profondément dangereux. Il a été jeté en prison au Sénégal en 1994.

Le poison de la croyance en la sorcellerie

Kofi Akosah-Sarpong – Le 4 janvier 2011. La stupeur a gagné le Ghana après qu’une femme de 72 ans a été récemment brûlée vive dans la ville portuaire de Tema pour avoir prétendument été une sorcière.