Environnement

Liberté ou interdit : comment sauver les rhinocéros ?

Récemment un important tyran a été arrêté en Thaïlande pour trafic d'un produit valant plus que l'or, les diamants et même la cocaïne. Le produit illégal en question était quatorze cornes de rhinocéros d'Afrique. Cette affaire majeure a enflammé le monde surtout après avril 2017, date à l'Afrique du Sud a légalisé les ventes de cornes de rhinocéros sur son marché intérieur. Alors que beaucoup d'amoureux des animaux voyaient cela comme une provocation, les parcs animaliers privés soutiennent la décision de l'Afrique du Sud. Face à l’échec des interdictions de cornes de rhinocéros pour sauver ces animaux, il est grand temps de tenter une autre solution.

Carton rouge au trafic des déchets toxiques en Afrique

L’activiste sénégalais Haïdar El Ali disait au sujet du village planétaire qu’« on a l'impression que la fosse septique de ce village, c'est bien l'Afrique». En effet, la prolifération des déchets toxiques en Afrique est une préoccupation politique majeure. Elle est de plusieurs natures (chimique, nucléaire, électronique, ménagère, etc.) et d’origines diverses (endogènes ou exogènes). Dans cet article, nous nous intéressons au trafic international de déchets électroniques que subit l’Afrique. Pourquoi ce commerce illégal prospère-t-il ? Que faut-il faire pour y remédier?

Faut-il brûler les stocks d’ivoire pour sauver les éléphants ?

Lors d'un sommet Afrique-France de l’Élysée, François Hollande avait en son temps promis la destruction des stocks d’ivoire et l’augmentation des amendes en cas de commerce illégal. Cette approche prohibitionniste et répressive est-elle vraiment la solution pour sauver les éléphants ?

Déchets : l'alternative du marché

Selon une critique fréquente des marchés les propriétaires privés ont tout intérêt à se débarrasser des déchets issus de leurs processus de production dans l’air, l’eau ou le sous-sol, sans se soucier des effets nocifs. Des critiques plus sophistiquées agitent l’idée d’externalités négatives

Extinction du paupérisme et qualité de l'environnement

The Economist du 1er juin 2013 a publié un très important article qui avance l’hypothèse que, contrairement à l’opinion dominante, à la croissance démographique attendue d’ici 2030 correspondra une augmentation très sensible du niveau de vie des populations les plus pauvres.