Politique

Benjamin Constant : Contre l'arbitraire du pouvoir

Présenté par Emmanuel Martin, le 19 mai 2008-
Nous sommes heureux de mettre à disposition au format pdf une édition paginée à l'original des Principes de politique de Benjamin Constant (1767-1830). L’œuvre de Benjamin Constant constitue un apport majeur pour les défenseurs de la liberté. Loin d’être une simple œuvre théorique pour amateurs de philosophie juridique, sa vision est fondamentale pour saisir pleinement le sens et l’importance de la Constitution. Et celle-ci est l’outil suprême pour garantir l’état de droit, qui est véritablement le terreau de la prospérité et du développement économique et sociétal.

De l’instrumentalisation de la souveraineté en Afrique

Hicham El Moussaoui, le 2 mai 2008 –
Suite aux propos du chef de la diplomatie belge Karel de Gucht, dénonçant « les privilèges fabuleux» des hommes politiques congolais, le Président Joseph Kabila s’est insurgé contre toute volonté de mise sous tutelle de son pays. Loin de nous l’idée de justifier toute ingérence dans les affaires congolaises, mais nous sommes quand même obligés de relever que cet argument de protection de la souveraineté revient souvent chaque fois qu’un dirigeant africain est mis en cause.

L'Afrique : Trop de leadership

James Shikwati, le 5 avril 2008 -
Après des élections controversées et les violences qui ont suivi des deux côtés, le Président Mwai Kibaki et le dirigeant de l’opposition Raila Odinga peuvent devenir les véritables pères fondateurs du Kenya grâce à l’accord de partage de pouvoir qui a créé un poste de premier ministre. Beaucoup célèbrent un nouveau leadership fort, et cela alors que les Africains souffrent de beaucoup trop de leadership. Mais ce dont nous avons besoin, et ce de manière urgente, ce sont des institutions fortes.

La rhétorique électoraliste en France : entre « Réforme » et « Progrès »

Emmanuel Martin, le 20 mars 2008 -« La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force ». Ces mots de 1984 nous ont appris à nous méfier de la déformation du langage et de l’inversion de son sens dans les régimes totalitaires. Ils font généralement sourire dans les démocraties, où les gens pensent souvent qu’il y a longtemps que le discours public y est immunisé contre de tels stratagèmes. Pourtant, il se pourrait bien que la désinformation par l’inversion du sens des mots n’y soit pas si étrangère à la pratique politique.

Zimbabwe : Des élections pour qui ?

Marian Tupy et David Coltart, le 18 mars 2008 -
Les élections législatives et présidentielles du 29 mars au Zimbabwe sont déjà truquées en faveur du dirigeant en place Robert Mugabe et de son parti, le Front Patriotique d’Union nationale et africaine au Zimbabwe, le ZANU-PF. Les perspectives électorales de ses deux opposants Morgan Tsvangirai (dirigeant du Mouvement pour le changement démocratique –MDC) et Simba Makoni, ancien ministre des Finances, ont fait couler beaucoup d’encre. Mais ni l’un ni l’autre n’ont de réelles chances de gagner.