Politique

Panama : quelles perspectives après les élections ?

Juan Carlos Hidalgo – Le 5 mai 2009. L’élection présidentielle de ce dimanche au Panama a été quelque peu ignorée, notamment aux Etats-Unis et même en Amérique latine. Pourtant cette élection compte. Le candidat d’opposition, l’entrepreneur Ricardo Martinelli, a nettement devancé la candidate du parti au pouvoir, Balbina Herrera, en remportant 60% des voix. M. Martinelli est le cinquième président depuis que le gouvernement constitutionnel civil a été rétabli en 1989.

Démocratie en Guinée : quel rôle pour la communauté internationale et l’Union africaine ?

Noël Kodia - Le 27 avril 2009. Ayant pris le pouvoir par force après le décès de Lansana Conté depuis décembre 2008, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est autoproclamé président de Guinée en rassurant l’opinion nationale et internationale qu’il devait opérer une transition politique pour organiser des élections libres et transparentes. Malgré quelques réticences, la Communauté internationale l’a accepté, lui priant de « faire vite » afin que le cadre constitutionnel revienne au pays. Un nouveau défi pour la Communauté internationale et l’Union Africaine

Moralisation du capitalisme... et de la politique ?

Michel De Poncins – Le 23 avril 2009. Dans cet univers médiatisé à l’extrême, de nouvelles idées apparaissent au firmament comme de belles fusées, prêtes à retomber pour faire place à d’autres. La toute dernière est le souci de moraliser le capitalisme affiché par les gouvernements de toutes sortes, ce qui n’est guère évident. En fait la moralisation du capitalisme, en l'occurence les rémunérations des dirigeants, est un problème d'incitations qui doit être réglé entre actionnaires et dirigeants.

« Eurafrique ou Librafrique » de Mamadou Koulibaly

Une revue de livre par Noël Kodia, le 9 avril 2009 - Voici un livre qui demande aux Africains d’assumer leur destin devant une certaine insolence de l’Occident lorsqu'il se comporte comme pendant la colonisation. Un livre publié chez l’Harmattan en février 2009 qui se fonde sur les relations on ne peut plus boiteuses entre l’Europe et l’Afrique, où la Françafrique est encore présente. L’auteur le spécifie par l’exemple de son pays la Côte d’Ivoire (dont il est le président de l'Assemblée Nationale) avec sa rébellion de 2002, et qui peine à organiser la prochaine élection présidentielle.

La Tunisie : entre le miracle économique et le mirage politique

Errachid Majidi – Le 31 mars 2009. Depuis une vingtaine d’années, la Tunisie semble suivre deux trajectoires d’évolution totalement distinctes. Sur le plan économique, elle a adopté une stratégie d’ouverture et a su instaurer un cadre institutionnel favorisant l’initiative privée et respectant globalement les droits de propriété, réalisant ainsi des performances économiques incontestables (environ 5% de taux de croissance moyen durant cette période). En revanche, sur le plan politique les espoirs d’une démocratisation semblent s’éloigner avec la consolidation d’un régime de plus en plus autoritaire. Voilà donc une situation où la croissance économique coexiste avec un régime autoritaire.