Politique

L’appel d’Ennahda à une présidence consensuelle est-il innocent ?

Quelques courtes semaines séparent les Tunisiens d’un événement crucial : l’élection d’un nouveau parlement et d’un nouveau Président de la République qui devront mettre la Tunisie sur la voie du développement et de la démocratie tant espérée, depuis la Révolte du jasmin en décembre 2010. Mais que doit-on penser de la proposition d’un candidat consensuel à l’élection présidentielle, formulée par Rached Ghannouchi, leader d’Ennahda ?

Cameroun : la gérontocratie est-elle un régime politique crédible ?

Selon nos estimations, la moyenne d’âge des hommes du pouvoir au Cameroun est de 77 ans. Marcel Niat Njifendji, Président du Sénat âgé de 80 ans, est proche du pouvoir depuis 54 ans. Djibril Cavaye Yeguié, Président de l'Assemblée nationale âgé de 74 ans, est député depuis 1971 et au perchoir depuis 22 ans. Alexis Dipanda Mouelle, âgé de 79 ans, tient les rênes de la Cour suprême depuis 25 ans. Le Général René Claude Meka, chef d’Etat-major général des armées âgé de 75 ans, occupe les postes clés du dispositif sécuritaire depuis bientôt 40 ans. Martin Mbarga Nguélé, patron de la police âgé de 82 ans, est dans le commandement depuis 64 ans. Paul Biya âgé de 82 ans, est proche du pouvoir depuis 53 ans et Président de la république depuis 32 ans.

Tunisie : faut-il réintégrer politiquement les figures du régime déchu ?

Après avoir adopté une nouvelle constitution pour la République Tunisienne, l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) s’est chargée d’établir un nouveau code électoral en vue d’organiser les élections présidentielles et parlementaires dans les plus brefs délais.

Les discussions qui ont eu lieu au sujet de ce code ont suscité le débat autour d’une question sur laquelle les politiciens tunisiens ne se sont jamais mis d’accord : interdire ou pas les figures du régime déchu de se présenter aux prochaines élections.

Les dangers de la politique des « bonnes intentions »

Il est parfois difficile de différencier la politique du sport. Les gens semblent soutenir les partis politiques comme si ces derniers étaient des équipes sportives, acclamant l’équipe rouge ou l’équipe bleue vers la victoire avec la même passion que pour la CAN. Les membres de l’équipe sont suivis avec la même intensité que le sont les joueurs stars de basket-ball ou de football.