Démocratie

Égypte : L’armée une menace ou une panacée pour la démocratie ?

Trois ans après la chute du régime de Hosni  Moubarak, l’Egypte peine à se relever. Entre une armée qui exerce depuis toujours la réalité et la plénitude  du pouvoir politique, et  la confrérie des frères musulmans qui a fait preuve d’amateurisme dans l’exercice du pouvoir, l’année 2014 s’ouvre  pour le peuple égyptien en pleine facture sociale, sous les auspices de l’espérance  d’une restauration de la démocratie et des libertés publiques. Faut-il faire confiance à l’armée égyptienne pour promouvoir la démocratie et la liberté dans ce pays?

Il faut finir le travail de Mandela

Il faut finir le travail de Mandela

Nelson Mandela, ancien président d’Afrique du Sud est décédé jeudi dernier à l’âge de 95 ans. Il était réellement un héros et un leader africain, un homme à la détermination infatigable, au courage inébranlable, à l’esprit indomptable et à la volonté de fer. Il a enduré d’immenses souffrances et sacrifices personnels pour apporter la liberté à son peuple. Pourtant, il avait un cœur assez grand pour pardonner et se réconcilier avec ses bourreaux et ses oppresseurs. Il reposera en paix.

Réformes des structures des services de renseignement en Algérie : Les pions sont déjà mis en place sur le « damier civil »

Si « l’ère des faiseurs de rois sera révolue » en Algérie, qu’adviendra-t-il alors de ces monarques que le système a déjà produits et placés stratégiquement dans les rouages des administrations et institutions de l’Etat ? Quelle serait la réforme constitutionnelle efficiente qui fera taire ceux qui ne cessaient de crier que l’Algérie est dirigée par les Généraux ?

Le côté obscur du capital social

Bien que vague, la notion de « capital social » sonne bien, évoquant les quartiers les gens n’ont pas à fermer leurs portes à clef, prennent soin les uns des autres et participent à une vie associative dynamique.

Maroc : Les leçons du gouvernement Benkirane II

Après trois mois de tractations et de suspense, le gouvernement Benikirane II vient de voir enfin le jour jeudi dernier. Après un tel accouchement douloureux, les marocains pourraient pousser un ouf de soulagement. Ils devraient surtout tirer les leçons de ce nouveau montage du gouvernement.