Démocratie

Le partage de pouvoir au Zimbabwe : un mirage africain

Marian Tupy - Le 17 février 2009. Morgan Tsvangirai, le chef du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a enfin récupéré son dû en devenant Premier ministre du Zimbabwe le 11 février dernier. Durant une décennie, il a subi mauvais traitements, emprisonnement et torture entre les mains de l'État. Maintenant, il reçoit le cadeau empoisonné d'une économie effondrée et hérite de l'impossible tâche de gouverner aux côtés de son bourreau, Robert Mugabe, qui demeure président. Ce partage du pouvoir a été salué comme « une solution africaine à un problème africain ».

Malaisie : la démocratie dans les veines

Tunku 'Abidin Muhriz, le 12 février 2009 - L'état Negri Sembilan, en Malaisie péninsulaire, symbolise l'une des plus anciennes traditions démocratiques du monde encore en existence. 1773 est reconnue officiellement comme l’année de la date d'arrivée de Raja Melewar, le premier prince de la dynastie Pagar Ruyong de Sumatra pour régner sur la péninsule.

Un schisme salutaire en Afrique du Sud ?

Tony Leon - le 24 octobre 2008. Quand Nelson Mandela fût libéré en 1990, après 27 ans d’emprisonnement il déclara lors de son premier discours : « je suis un membre loyal et discipliné de l’ANC. Je suis donc en accord complet avec tous ses objectifs, stratégies et tactiques ». Son statut d’icône permit de maintenir l’ANC depuis, celle-ci passant d’un mouvement de libération à un gouvernement démocratique électoralement imprenable. Or, lunité de l’ANC s’est encore effritée la semaine dernière.

Les raisons de l'absence d'alternance démocratique en Afrique

Noël Kodia et Emmanuel Martin, le 5 septembre 2008 - Le manque d’alternance pacifique est un des symptômes qui nourrit la déception à l’égard de l’importation de la démocratie à l’occidentale dans les pays africains. En dehors de quelques rares cas comme le Sénégal, où Senghor cède le pouvoir à son Premier ministre Abdou Diouf en 1981, ou une année après, lorsque Ahidjo donne les rênes du pays à Paul Biya, l’alternance reste généralement lettre morte ou bien se fait dans le sang. Les évènements récents au Kenya, au Zimbabwe, ou en Mauritanie nous rappellent cette triste réalité.

Afrique du Sud : l’ironie d’une Présidence Zuma

Rejoice Ngwenya, Harare, le 2 février 2008 -Si Jacob Zuma, le douteux nouveau président du Congrès National Africain (ANC) de l'Afrique du Sud obtenait aux prochaines élections une victoire - écrasante ou pas, cela serait de mauvais augure pour la politique du 21ème siècle en Afrique. Cette dernière n’est certes pas immunisée contre la rhétorique socialiste. Reste à espérer que les Sud-Africains seront assez sages pour savoir qu’il serait suicidaire en 2009 de sacrifier sur l'autel d’un populisme simpliste une domination régionale et continentale durement gagnée.