Démocratie

Kenya : Toute la diaspora doit pouvoir voter

La diaspora du Kenya est très nombreuse, d’Ouganda à Sydney, en passant par  Monaco, la Chine, le Qatar, la Russie, le Soudan du Sud et le Brésil. La fixation faite par les médias et le gouvernement sur les Kenyans vivant seulement aux États-Unis est fausse et partiale. Les 3 millions et plus de Kenyans vivant à l'étranger ne viennent pas seulement des États-Unis mais aussi d'autres parties du monde ils ont développé leurs entreprises, leurs investissements et leur expertise, ce qui constitue un avantage indéniable pour le pays.

Côte d’Ivoire : bornes et limites de la démocratie

Pourquoi faut-il qu’à l’approche des élections, notamment la présidentielle, les populations soient toujours en proie à la peur, à l’angoisse et à toutes sortes d’inquiétudes ? Est-ce parce que la démocratie est mal maîtrisée, ou parce qu’elle est chaque fois volontairement bafouée dans ses principes et modalités par nos concitoyens ? Plusieurs faits, ces derniers temps, montrent bien à quel point les choses vont dans le sens contraire de la démocratie.

Quelle démocratie constitutionnelle pour le Mali ?

La nouvelle rentrée de la Cour constitutionnelle du Mali nous offre l’opportunité de se pencher sur la garante juridictionnelle de la constitution. Compétente en matière de constitutionnalité des lois, d’équilibre des pouvoirs et de la régularité des élections, cette cour pourra-t-elle réellement jouer son rôle de défenseur des droits et libertés fondamentaux du citoyen malien ?

Élections tunisiennes : un modèle démocratique ?

La position parfaitement neutre de l’armée, le recours des élites politiques tunisiennes au consensus, le déroulement relativement non-violent des élections législatives et présidentielle, le respect des résultats par les différents protagonistes, autant d’indicateurs qui témoignent d’une transition pacifique. Mais peut-on aller jusqu’à parler  de modèle démocratique pour le reste du monde arabe ?

La démocratie camerounaise en danger

A force de vouloir conserver le pouvoir, le régime de Yaoundé prend depuis quelques années, une série de mesures qui s’avèrent essentiellement liberticides. Quelles sont les dérives à la démocratie et aux droits de l’homme dans les derniers développements de l’actualité politique au Cameroun et quelles lectures peut-on en faire ?