Démocratie

Libérer l’économie pour consolider la démocratie en Afrique

Après la grande vague de libération du joug des colonisateurs européens, est venu le temps de la libération des despotes africains. Certains appellent cela la deuxième vague de libération de l'Afrique. Depuis la fin de la guerre froide, la démocratie multipartite s’est largement diffusée sur le continent. Et pourtant, la démocratie africaine est au mieux au point mort, sinon en recul.

Côte d’Ivoire : Un Sénat peut-il renforcer la démocratie ?

La création d’un sénat semble, entre autres, l’une des grandes nouveautés du projet de constitution de la Côte d’Ivoire. Cette proposition d’un système bicaméral est selon le Président Ouattara un moyen d’accroître la force du pouvoir législatif. Un tel projet va-t-il dans le sens de la relance de la démocratie ivoirienne ?

Radios communautaires en Côte d’Ivoire : des ondes de développement local

Dans les Etats les moins avancés tels la Côte d’Ivoire, les radios de proximité connaissent un essor remarquable. Si l’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire comptait à sa naissance, en 1999, 52 radios, aujourd’hui, ce nombre a doublé et 45 % des ménages disposent  d’au moins un poste radio selon le dernier recensement. La Côte d’Ivoire étant engagée sur la voie de la décentralisation et de la promotion du développement local, quel rôle peuvent jouer ces radios communautaires?

Bénin : de « l’enfant malade » de l’Afrique au modèle de démocratie ?

Investi Président de la République le 06 avril 2016, Patrice Talon a été élu au terme du second tour de la présidentielle du 20 mars 2016 avec environ 65% des suffrages  exprimés. Depuis 1990 le Bénin s’est engagé sur la voie de la démocratie et de l’Etat de droitc’est la quatrième alternance au sommet de l’Etat et la énième fois qu’une élection au Bénin  est jugée crédible et transparente par la communauté nationale et internationale.

La nouvelle constitution sénégalaise est-elle une avancée démocratique ?

« Oui », telle a été la réponse de la majorité des sénégalais au référendum constituant du 20 mars 2016. En effet, à l’initiative du Président de la République, le Sénégal a apporté des ajustements à sa constitution. Spectaculaire avancée démocratique pour les uns, «simple escroquerie politicienne» pour les autres, la nouvelle constitution sénégalaise est au centre de débats houleux qui passionnent autant qu’ils divisent posant incessamment la question suivante : l’adoption de cette nouvelle constitution renforcera-t-elle la démocratie dans ce pays?