Afrique

Paludisme : le vrai remède c'est la croissance économique

Jasson Urbach et Julian Harris, le 1er octobre 2008 - Les Nations Unies se sont réunies dernièrement à New-York pour discuter des Objectifs de Développement du Millénaire et de la volonté de « mettre un terme à la pauvreté pour 2015 ».

Libérons la croissance africaine

Alec van Gelder, le 18 septembre 2008 - L’échec des politiques de l’aide au développement et du dernier cycle de Doha de l’OMC ne sont pas nécessairement un désastre pour les économies africaines.

Les raisons de l'absence d'alternance démocratique en Afrique

Noël Kodia et Emmanuel Martin, le 5 septembre 2008 - Le manque d’alternance pacifique est un des symptômes qui nourrit la déception à l’égard de l’importation de la démocratie à l’occidentale dans les pays africains. En dehors de quelques rares cas comme le Sénégal, où Senghor cède le pouvoir à son Premier ministre Abdou Diouf en 1981, ou une année après, lorsque Ahidjo donne les rênes du pays à Paul Biya, l’alternance reste généralement lettre morte ou bien se fait dans le sang. Les évènements récents au Kenya, au Zimbabwe, ou en Mauritanie nous rappellent cette triste réalité.

Réduire les émissions ou la pauvreté ?

Franklin Cudjoe et Bright B. Simons le 29 août 2008 - En dépit de l’échec des discussions autour du changement climatique menées sous l’égide des Nations Unies à Bali en décembre dernier, les mêmes thèmes étaient encore avancés durant la réunion de cette semaine au Ghana. Mais désormais les pays en développement ont commencé à remettre en cause les effets du climat sur les populations les plus pauvres au monde.

L'Afrique a besoin d'entrepreneurs

James Shikwati, le 22 juillet 2008 - En Afrique, nos paysans travaillent dur. Ils se lèvent très tôt, traient leurs vaches, vont au champ la binette à la main, vont à pied faire paître leur bétail. Les plus chanceux récoltent cinq sacs de maïs – chanceux parce qu’ils n’appliquent en réalité que très peu d’ingéniosité à déterminer la récolte. Nous connaissons nos travailleurs urbains : eux aussi se lèvent tôt, vont travailler à pied sur des chantiers ou des ateliers informels, pour revenir le soir après avoir gagné 1 $ dans la journée.