Afrique

Contrôle des prix : Des effets pervers trop souvent occultés

Hicham El Moussaoui, le 29 février 2008 -
Suite à la récente flambée des prix des produits alimentaires de base, de nombreux pays en voie de développement (Algérie, Maroc, Tunisie, Zimbabwe, etc.) ont décidé de contrôler les prix en imposant des prix « plafonds » aux offreurs moyennant des compensations financières afin de soutenir le pouvoir d’achat des consommateurs. Si la fin poursuivie semble louable, pourrait-on soutenir que le contrôle des prix est le moyen approprié pour y parvenir ? L’observation des expériences de plusieurs pays montre l’existence d’effets pervers trop souvent occultés.

Agriculture et développement économique*

Pr. Mamadou Koulibaly, le 13 janvier 2008 -
Voilà que des universitaires encore une fois ouvrent le débat sur un thème paradoxal dans le contexte ivoirien en particulier, mais généralisable à l’Afrique : la propriété foncière rurale. Le paradoxe est d’autant plus éclatant que notre pays a la prétention de faire prévaloir la thèse selon laquelle le développement économique procède inéluctablement du développement agricole. Mais en même temps que nous faisons l’apologie de cette vérité maintenant connue de tous, nous nous apercevons que la terre sur laquelle elle se fonde chez nous, n’a pas respecté le fil d’Ariane que les économistes ont très souvent affiché pour étayer cette apologie.

Isoler les extrémistes et sauver le Kenya et l'Afrique

James Shikwati, le 08 janvier 2008 -
J’ai dû jouer au chat et à la souris avec le temps et avec les barrages routiers tenus par des civils pour pouvoir atteindre l’aéroport de Kisumu et attraper mon vol pour Nairobi. Les maisons brûlent, les propriétés sont détruites, et il importe peu que l’on soit Kikuyu, Luo, Kalenjin, Luhya ou quoi que ce soit. La violence pourrait rapidement devenir un monstre autonome qui dépassera les frontières des tribalismes. Nous devons faire quelque chose pour sauver la démocratie et notre pays le Kenya.

Le malaise démocratique au Kenya

image alt text...James Shikwati, le 2 janvier 2007 -
Un des membres de l'élite dirigeante du Kenya a un jour comparé la politique au fait de jongler avec un foie. Alors que les électeurs kenyans étaient affairés à voter, un petit nombre d'élites étaient affairées de leur côté à pratiquer le « jonglage de foie » dans leurs bureaux de direction, retardant le décompte des résultats et faisant disparaître pendant trois jours des responsables officiels des élections

Le commerce international, ça commence chez soi

image alt text...Alec van Gelder, le 30 décembre 2007 -
Le sommet tant attendu entre l'Union Européenne et l'Afrique s'est fini en queue de poisson, les Africains accusant les Européens de vouloir s'accaparer les marchés africains. Si cet échec représente effectivement une occasion manquée pour stimuler la croissance économique en Afrique, il est un point encore plus important que la rhétorique du sommet a finalement passé sous silence.