Afrique

Les fonctionnaires africains sont-ils culturellement paresseux ?

En Tanzanie, les fonctionnaires sont condamnés à six heures de prison s’ils sont en retard à une réunion. Bien qu’étant insolite, et qu’il soit difficile de quantifier le phénomène, cette information n’est pas moins intéressante car elle soulève un grand problème auquel l’administration africaine est confrontée : l’absentéisme de ses agents. En effet, les horaires de travail sont difficilement respectés par nos fonctionnaires si bien que la présence devient l’exception et l’absence, la règle. Pour expliquer l’absentéisme dans l’administration africaine, une idée assez répandue laissera entendre que le fonctionnaire africain est culturellement paresseux et non assidu. Qu’en est-il vraiment ?

L’autorité électorale à l’épreuve de l’alternance démocratique au sommet de l’Etat

En se basant sur l’expérience démocratique des pays francophones subsahariens, Mohamed Madi Djabakaté publie en 2015 chez L’Harmattan L’autorité électorale à l’épreuve de l’alternance démocratique au sommet de l’Etat, une appréciation de la place des Organes de Gestion des Elections (OGE) dans le processus démocratique en Afrique. Ces OGE, appelés encore CENI, CNE, CEI… sont-ils réellement indépendants  dans l’organisation des élections, comme le stipule leur nom ? Une interrogation à laquelle tente de répondre l’auteur en se fondant sur deux argumentaires.

De nouveaux types de coups d’Etat sournois étouffent l’Afrique

Dire qu’il n’y a eu qu’un coup d'Etat en Zambie vient du fait qu'il n'y a pas eu d'analyse adéquate. Il y a eu en fait deux coups d’Etat en Zambie, même s’ils ne sont pas reconnus comme tels, car seul le coup d'Etat de type militaire a été identifié. L'Afrique a certes connu de nombreux coups d'Etat militaires violents, lesquels ont été la principale voie du changement de régime, en particulier en Afrique de l'Ouest, mais d’autres formes de coups d’Etat sont ignorés comme tels. Il serait tant d’oser qualifier les choses.

Les valeurs libérales au secours de la mondialisation

Le libéralisme a eu un rôle clé dans l’évolution de la société occidentale moderne. Les deux grandes révolutions, en Amérique (1776) et en France (1789), ont permis de peaufiner certaines des idées clés du libéralisme: la démocratie, l'égalité des droits, les droits de l'homme, la séparation entre l'Etat et la religion, et l'accent mis sur le bien-être de l'individu.

Kenya : Comment soigner la corruption compulsive ?

La directive qui oblige les entreprises qui font des affaires avec le gouvernement Kenyan à signer une charte de bonne conduite provoque l’effet inverse en favorisant la corruption. Elle ne fait que fragiliser plus encore l’environnement des affaires au Kenya. Comme les incitations conditionnent l’action humaine, la flambée des scandales de corruption et l'impunité grandissante autour de ces sombres affaires incitent à la mise en place de mesures dissuasives pour freiner le fléau.