Afrique

« Eurafrique ou Librafrique » de Mamadou Koulibaly

Une revue de livre par Noël Kodia, le 9 avril 2009 - Voici un livre qui demande aux Africains d’assumer leur destin devant une certaine insolence de l’Occident lorsqu'il se comporte comme pendant la colonisation. Un livre publié chez l’Harmattan en février 2009 qui se fonde sur les relations on ne peut plus boiteuses entre l’Europe et l’Afrique, où la Françafrique est encore présente. L’auteur le spécifie par l’exemple de son pays la Côte d’Ivoire (dont il est le président de l'Assemblée Nationale) avec sa rébellion de 2002, et qui peine à organiser la prochaine élection présidentielle.

Afrique : faire tomber les barrières

Michael Cook - Le 1er avril 2009. Les dirigeants du G20 auront à entendre cette semaine à Londres les doléances pour renverser la tendance d’un protectionnisme croissant et ouvrir leurs marchés sans condition aux pays les plus pauvres. L’hypothèse simple est ici que le démantèlement des barrières commerciales Nord-Sud, la suppression des subventions des pays riches à leur agriculture et leur industrie, ainsi que la fin du dumping de leurs produits sur les marchés des pays pauvres fourniront une solution rapide mais durable pour que le Sud se sorte de sa pauvreté par le commerce.

Débat : faut-il ouvrir les terres africaines aux investisseurs agricoles étrangers ?

James Shikwati Vs. Franklin Cudjoe - Le 27 Mars 2009 - Nous vous proposons aujourd’hui un débat autour de la question de savoir si les terres africaines doivent être ouvertes à des baux pour être cultivées par des investisseurs étrangers. L’argument est que cela pourrait faire reculer la faim en Afrique. Deux économistes africains, James Shikwati, directeur de l’Inter Region Network au Kenya, qui publie AfricanExecutive.com et Franklin Cudjoe, directeur du think tank IMANI au Ghana et rédacteur d’AfricanLiberty.org, débattent sur le sujet.

Démocratie africaine : la problématique de la « nation »

Noël Kodia et Emmanuel Martin, le 10 mars 2009 - Alors que le président de la Guinée-Bissau a été tué et que le premier ministre zimbabwéen a été victime d’un accident suspect, force est de constater que la démocratie en Afrique a toujours le plus grand mal à fonctionner. Le pouvoir agit comme un aimant qui empêche le plus souvent l’alternance. Comment expliquer cet échec de la démocratie africaine ?

Aide sanitaire en Afrique : changer de paradigme ?

Philip Stevens le 18 février 2009 - Le groupe de pression Oxfam ne semble pas apprécier la tendance grandissante chez les donateurs d’aide à solliciter le secteur privé pour délivrer les soins de santé de manière efficace dans les régions les plus pauvres du monde. Selon son nouveau rapport intitulé « Un optimisme aveugle », les soins de santé dispensés par le secteur public y seraient plus efficaces, plus équitables et moins entachés de corruption que dans le secteur privé. Sans doute est-ce Oxfam qui est trop optimiste justement.