Afrique

Ghana : concilier exportation d’anacarde et sécurité alimentaire

Concilier anacarde et sécurité alimentaire

Cette dernière décennie, les terres ghanéennes destinées à nourrir ses populations ont été consacrées à la production de l’anacarde pour l’alimentation des marchés d’exportation. La production de noix de cajou est en train de transformer la région de Bono. Cette croissance positionne le Ghana comme l'un des plus gros producteurs des anacardes bruts en Afrique.

Afrique : l’urgence d’investir dans l’éducation numérique

L'nterêt de l'économie numérique en Afrique

Lors d’un récent voyage à Dakar, au Sénégal, j’ai travaillé avec une organisation  spécialisée dans l’éducation numérique des jeunes en Afrique subsaharienne. Dans le cadre de cette mission, mon équipe et moi-même avons interrogé diverses écoles, éducateurs, administrateurs et parents au Sénégal afin de comprendre les systèmes scolaires en Afrique de l'Ouest. Nous avons constaté que 65% des enfants scolarisés occuperont des emplois non encore créés.

La culture : facteur de pauvreté?

L’ouvrage de J.D Vance: « Mémoire d'une famille et d'une culture en crise », figurant parmi les meilleures publications en 2016, retrace l’histoire de sa remarquable ascension de pauvre Appalaches blanc jusqu’au diplômé en droit de Yale, pour finir avec une carrière en col blanc. Le livre fait rire, pleurer et réfléchir à l’importance de la culture pour le bien-être économique.

Afrique du Sud : l’hyper réglementation ennemi de la prospérité

L'hyper règlemantation fragilise l'État de droit

Le rapport annuel publié récemment, par l’Institut Fraser, sur la liberté économique dans le monde (EFW) montre que la liberté économique engendre la prospérité. C’est une nécessité urgente pour l'Afrique du Sud !

Niger : l’exemple d’une alternance démocratique

Le Niger connaitra sa première alternance démocratique au terme de la présidentielle de 2021 à laquelle ne concourra  pas l’actuel président Mahamadou Issoufou. Jusque-là, les militaires interrompaient des régimes civils ayant presque basculé dans l’autoritarisme. Publiquement, Issoufou a affirmé respecter la constitution qui limite les mandants présidentiels à deux contrairement à certains de ses pairs  du continent. Pourquoi  la règle constitutionnelle va être respectée au Niger alors que ce n'est pas le cas dans d'autres pays africains?