Afrique

Inégalités : le faux combat d’Oxfam

Selon Oxfam, tous les deux jours un nouveau milliardaire émergeait en 2018. Quel phénomène incroyable et remarquable ! Jamais les gens n'ont créé autant de richesses pour eux-mêmes grâce aux entreprises et aux échanges. Avant l'avènement du capitalisme, la force était le seul moyen de créer de la richesse. Pourquoi dénonçons-nous les effets remarquables de la liberté, à savoir que vous pouvez créer de la richesse en produisant des biens et des services pour les autres?

Des chèques éducation pour émanciper les pauvres

Enfants dans une classe-chèque-éducations pour émenciper les pauvres

Selon le Rapport sur la compétitivité mondiale, publié par le Forum économique mondial 2016-2017, le système d'enseignement primaire sud-africain est en souffrance avec une 126ème place sur 138 pays. Pourtant, les dépenses publiques en faveur de l'éducation continuent d’augmenter (6,8% prévue pour les exercices 2018/20).  Comment expliquer cette situation ?

Les défis du féminisme africain

Le féminisme, en tant que mode de vie, je l’ai découvert chez ma mère, dans un espace qui faisait du pouvoir de la femme et de l’égalité du genre une stratégie de survie et un mécanisme permettant de faire face à l’oppression, et à l’absence d’hommes. J'ai appris le féminisme de ma mère et d'elles : des femmes de la campagne qui n’ont pas bénéficié d'une éducation formelle poussée leur permettant d’utiliser des éléments de langage savants pour décrire leur mode de vie.

L’africapitalisme : l’avenir de l’Afrique

Les Africains se sont depuis longtemps engagés dans un système capitaliste, cependant, le type de capitalisme introduit par les colons n'a pas toujours été contextualisé. La solution est-elle l'africapitalisme ?[1] Qu’est-ce exactement ? C’est une philosophie économique qui traduit l’implication du secteur privé dans la transformation économique de l’Afrique par le biais d’investissements générateurs de prospérité économique et de richesse sociale.

Comment déraciner la pauvreté en Afrique ?

En mars 1957, Kwame Nkrumah proclama l'indépendance de la Gold Coast britannique et changea son nom en Ghana. Nkrumah avait un profil particulier, formé dans les universités britanniques et américaines, il était convaincu de deux choses : la première était que seule l'indépendance permettrait aux peuples africains de surmonter leur retard séculaire ; la seconde était que pour y parvenir, la voie idéale à suivre était une sorte de socialisme africain qu'il appelait le consciencisme.