Protectionnisme

Protégez-nous du protectionnisme !

Fredrik Erixon et Razeen Sally, le 5 février 2008 - Les dirigeants du monde se sont engagés à ce qu’il n'y ait pas de répétition des années 1930, quand le protectionnisme de représailles a transformé une récession, causée par le crash de Wall Street, en une longue décennie de dépression.

Obama : quelques politiques à enterrer

Ted Carpenter, le 23 janvier 2009 - Lord Salisbury, qui servait comme ministre des Affaires étrangères britannique à la fin des années 1800, faisait observer que « l'erreur la plus commune en politique, c'est de s’accrocher à la carcasse de politiques obsolètes ». Au moment où Barack Obama fait son entrée à la Maison Blanche, plusieurs politiques américaines vénérables sont sur la voie du déclin.

Mythologie des crises

Emmanuel Martin - le 24 décembre 2008. A l’occasion de la crise actuelle, il est régulièrement fait usage d’une imagerie populaire de la grande dépression de 1929 : la crise trouverait son origine dans le fonctionnement débridé du capitalisme et ne pouvait être solutionnée que par l’intervention de l’Etat. Comme pour la crise actuelle, cette imagerie oublie volontiers les erreurs de politique publique qui sont bien souvent une cause majeure de la crise, mais aussi … de son aggravation.

Algérie : résoudre la dépendance aux importations de médicaments par le protectionnisme ?

Hicham El Moussaoui le 21 novembre 2008 - Fin octobre dernier, le gouvernement algérien a pris la décision d’interdire l’introduction en Algérie de 1000 produits pharmaceutiques fabriqués localement. Selon le gouvernement, cette décision trouve son origine, d’une part dans la croissance de la facture des importations (1,4 milliard de dollars en 2007 et près de 1,3 milliard de dollars pour les 9 premiers mois de 2008), et d’autre part, dans la décroissance de l’industrie locale qui ne tourne actuellement qu’à 20% de ses capacités.

Crise alimentaire : abaisser les barrières

Douglas Southgate, le 12 novembre 2008 - Après avoir atteint un pic en début d’année, les prix alimentaires sont retombés ces derniers mois. Néanmoins, les Nations Unis lancent un cri d’alarme : une autre crise alimentaire pourrait repousser plus de 100 millions d’êtres humains dans la pauvreté absolue.