Protectionnisme

Protectionnisme : un jeu dangereux

Daniel Ikenson – Le 12 mars 2009. Le ralentissement économique mondial a fait rejaillir la menace du protectionnisme et quelques Etats ont déjà élevé leurs droits de douanes et érigé d’autres barrières commerciales. Mais en dépit d’alliances occasionnelles avec le protectionnisme, il semblerait pour l’instant que les traités commerciaux ainsi que le bon sens empêchent un raz de marée de nationalisme économique.

Petite leçon de lobbying protectionniste : la banane antillaise

Emmanuel Martin – Le 23 février 2009 - La diffusion sur la chaine française Canal Plus d’un reportage sur le clan des Békés en Martinique a suscité l’indignation du fait de propos racistes à peine maquillés d’un des grands patrons békés interviewé pour l’occasion. L’émoi suscité est amplement mérité, le commentaire incriminé renforçant d’ailleurs l’idée qu’il y a un véritable « système Béké » fondé sur l’exclusion de concurrents. Pourtant le reportage traitait aussi d’autres problèmes révoltants, même s’ils n’ont pas le même potentiel émotionnel.

L’accord de libre échange d’Agadir : les raisons de l’inertie

Errachid Majidi, le 11 février 2009 - Au cours du mois de Janvier 2009, les services de douane marocains ont bloqué un convoi de véhicules neufs appartenant à la société égypto-turque « Tamsa ». Le motif présenté par les autorités marocaines était celui de la non-conformité de ces véhicules aux modalités stipulées par « l’accord d’Agadir », un accord signé en 2004 entre le Maroc, l’Egypte, la Jordanie et la Tunisie

Protégez-nous du protectionnisme !

Fredrik Erixon et Razeen Sally, le 5 février 2008 - Les dirigeants du monde se sont engagés à ce qu’il n'y ait pas de répétition des années 1930, quand le protectionnisme de représailles a transformé une récession, causée par le crash de Wall Street, en une longue décennie de dépression.

Obama : quelques politiques à enterrer

Ted Carpenter, le 23 janvier 2009 - Lord Salisbury, qui servait comme ministre des Affaires étrangères britannique à la fin des années 1800, faisait observer que « l'erreur la plus commune en politique, c'est de s’accrocher à la carcasse de politiques obsolètes ». Au moment où Barack Obama fait son entrée à la Maison Blanche, plusieurs politiques américaines vénérables sont sur la voie du déclin.