Protectionnisme

Limitation des importations chinoises : une protection pour l’économie marocaine ?

Si l’on regarde la situation critique que connaissent certains secteurs de l’économie nationale au bord de l’asphyxie (sidérurgie, bois, textiles, etc.) et la pression qu’ils exercent sur l’exécutif ; le niveau du déficit de la balance commerciale (196 milliards DH) qui, quoique en léger recul, reste menaçant pour la stabilité macroéconomique du pays (réserves de change et endettement) ; le déséquilibre structurel des échanges avec la Chine en défaveur du Maroc (24 milliards DH, soit 12% de l’ensemble du déficit commercial du Maroc) ; il n’est pas étonnant, qu’en ce temps de disette, le gouvernement soit réceptif à toutes les voix réclamant une limitation des importations via une défense commerciale active, en l’occurrence contre les produits chinois. Mais, en cédant à ces sirènes, va-t-il sauver réellement notre commerce et notre industrie émergente ? Pas si sûr !

Burkina : Quelles solutions à la crise des huileries de Bobo Dioulasso ?

En marge de la rencontre gouvernementsecteur privé qui s’est tenue à Bobo Dioulasso du 07 au 08 octobre 2013, le premier ministre Luc Adolphe Tiao est allé vérifier lui-même l’état de crise dans laquelle vivent les industries d’huileries du pays qui sont en majorité installées dans cette localité. Quelles sont les origines de cette crise et quelles peuvent être les solutions idoines pour la juguler ?

L’Afrique est-elle réellement victime de la mondialisation ?

La mondialisation n’a pas bonne presse en Afrique. Elle est présentée souvent comme étant responsable de l’exploitation des richesses naturelles et humaines du continent noir et de sa paupérisation. Qu’en est-il réellement ?

CEDEAO : vers la fin des frontières ?

Le vendredi 25 Octobre, les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont convenu d’un tarif extérieur commun.Dans le but affiché de créer un marché plus intégré pour les 300 millions d’habitants de la région

Déficit commercial, importations : attention aux réflexes mercantilistes

Madame Nicole Bricq, la Ministre française du commerce extérieur a pu déclarer récemment qu’elle comptait « s’investir fortement pour favoriser les échanges » avec le continent africain. Elle a en effet réagi après la publication des chiffres du déficit commercial français, la « France » accusant un petit solde négatif vis à vis du continent