Corruption

Bénin : les sociétés d’Etat à l’épreuve de la mauvaise gouvernance

La mauvaise gouvernance dans les sociétés d'État au Bénin, a atteint ces dernières années son point culminant. Les commissions d’enquêtes se succèdent mais rien ne change dans la gestion des finances publique en proie à la mauvaise gestion, la malversation, le manque de rigueur, le clientélisme, la corruption voire la complaisance au sommet de l’Etat.

Les organisations d’agriculteurs : une clé dans la lutte contre la corruption

L'Agence pour la transformation (AFT) avec l'appui du programme de l’USAID pour la gouvernance, la reddition des comptes, la participation et la performance (GAPP), mène des activités visant à renforcer le rôle de surveillance des agriculteurs et du secteur privé pour améliorer l'intégrité budgétaire et réduire le coût des affaires dans les districts de Mityana et Mubende en Ouganda. Étant un jeune associé à l'AFT, je suis confronté directement à ce qui se passe sur le terrain et à ce que les agriculteurs disent au sujet de leurs préoccupations dans le secteur de l’agriculture.

Les Nigérians à la recherche de l’argent perdu du pétrole

Récemment, le New York Times a publié un article qui met en lumière la façon dont le gouverneur de la banque centrale du Nigeria a été congédié par le président du Nigeria dans un épisode qui a secoué l'économie nigériane et a envahi les journaux et les ondes. Il enquêtait sur le programme de corruption dans le secteur du pétrole - et avait menacé de le mettre à nu lors d'une réunion avec les principaux banquiers du Nigeria.

Somalie : entre le marteau de l'ingérence étrangère et l'enclume de la défaillance gouvernementale.

Les États-Unis et de nombreux Somaliens dans le monde ont condamné l'attaque lâche sur la résidence présidentielle (Villa Somalia) par Al-Shabab, le 21 février dernier, qui représente le point culminant d'une série d'attaques meurtrières lors des deux dernières semaines.

Le Président Hassan a perdu toute crédibilité.

Tanzanie : il est temps de débattre de la présence chinoise

Tanzanie : il est temps de débattre de la présence chinoise

Si le père fondateur de la Tanzanie, Julius Nyerere, était encore vivant aujourd'hui, il serait surement revenu sur son discours, prononcé en 1965, au cours duquel il a déclaré que : « ce n'est pas la politique de la Chine du tout », d’instrumentaliser son aide économique afin d’exploiter les Africains.