Corruption

Côte d’Ivoire : Une lutte de façade contre la corruption

Dans la lutte contre la corruption, le suivi et le contrôle des patrimoines des gouvernants sont indispensables. D’où l’instauration de la déclaration de patrimoine à laquelle doivent se soumettre le Président de la République, les chefs et les présidents des institutions, les membres du gouvernement, les personnalités élues, les gouverneurs et vice-gouverneurs de district, les membres de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance ou toute autre personne agissant pour le compte de l’Etat et utilisant, dans le cadre de ses fonctions, les moyens financiers de l’Etat. (Article 5 de l’ordonnance n°2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption). Ces déclarations de patrimoines peuvent-elles être un moyen efficace de lutte contre la corruption ?

Audit des diplômes au Tchad : un potentiel éléphant blanc ?

Le gouvernement du Tchad lance l’audit des diplômes des fonctionnaires civils à travers la mise en place d’un comité de pilotage. Cet audit a pour but d’identifier et de répertorier les faux diplômes, les faux titres et avancements dans la fonction publique pour assainir et réactualiser les fiches de la solde. Que penser vraiment d’une telle initiative?

Niger : Qui est responsable de la médiocrité des enseignants ?

Dans un communiqué rendu public le 11 août 2017, le ministre de l’enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique, conformément à la décision du gouvernement nigérien avait soumis les enseignants contractuels à un test de niveau (deux exercices, l'un en français et l'autre en mathématiques). Les résultats catastrophiques qu’il a annoncés ont déchainé les médias. En effet, les deux tiers n’ont pas eu la moyenne. Comment expliquer un tel fiasco ? Qui en est le premier responsable ?

Côte d’Ivoire : L’impossible duo corruption /émergence

Lors de son premier mandat, le Président Alassane Ouattara a dit qu’il ambitionnait de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. La croissance économique qui tourne en moyenne autour de 8%, ces dernières années, témoigne du travail qu’il a abattu dans ce sens. Cependant, la corruption généralisée dans le pays constitue une réelle menace pour son projet d’émergence. La Côte d’Ivoire peut-elle devenir émergente dans un environnement où la corruption règne en maître ?

Quand l’excès de lois nourrit la corruption

Tacite, célèbre historien et sénateur romain du Ier siècle après JC, avait averti: «Plus l'État est corrompu, plus les lois sont nombreuses». C'était une équation, d'un genre inhabituel, non pas basée sur un modèle mathématique ou scientifique, mais fondée sur une observation du comportement social ; ce que les études académiques postérieures ont décrit comme la science comportementale connue pour son inexactitude. La sagesse de Tacite a cependant résisté à l'épreuve des millénaires.