Monnaie

Le Franc CFA permet-il d’accroitre les échanges commerciaux ?

Le 09 avril 2016, les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales de la zone Franc se sont réunis à Yaoundé pour réfléchir sur l’adaptation des politiques publiques face à la baisse des cours des matières premières extractives. Tous les participants étaient unanimes sur la nécessité de diversifier les économies et d’accroître les échanges entre les pays de la zone franc. Les discussions ont porté sur les modalités idoines pour y arriver.

Baisse de l’euro : quelles implications pour l’économie marocaine?

À fin mars, la monnaie européenne a atteint son niveau le plus bas face au dollar depuis 10 ans, soit 1,05 dollar. Cela signifie automatiquement une dépréciation de l’euro et une appréciation du dollar par rapport à la monnaie nationale marocaine (dirham). Quelles implications pour l’économie ?

Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?

Créée en 1939, la Zone Franc regroupe désormais quatorze Etats d'Afrique centrale et de l'ouest regroupés en deux zones d’intégration (CEMAC et UEMOA). Ces pays utilisent en commun le franc CFA même si le franc CFA n’est pas le même dans les deux zones. Le CFA dispose d'une parité fixe avec l'euro. Cela signifie que la valeur du franc CFA évolue en fonction de celle de l'euro. Le franc CFA et l’euro évoluent dans le même sens alors que les économies des deux ensembles économiques n’ont pas les mêmes performances économiques. Plus de trois générations après, il est légitime de s’interroger sur la pertinence du franc CFA en tant que monnaie commune?

Progrès économique: Pourquoi l’Afrique est en retard?

En dépit des apparences, le continent est toujours embourbé dans des conditions qui semblent inextricables. Ainsi, beaucoup de publicité et de bruit sont faits autour des transferts de l’étranger vers l’Afrique. Les nations africaines se trompent en croyant qu’elles attirent des ressources et des mannes tombées du ciel.

Afrique du Sud : Les dégâts du contrôle des changes

Même si le contrôle des changes en Afrique du Sud semble inconstitutionnel, la banque centrale sud-africaine (SARB) a tout fait pour défendre sa politique de change lorsque M. Shuttleworth, l’entrepreneur milliardaire, a demandé à la Cour constitutionnelle de déclarer cette politique abusive.