Santé

Bénin : Le secteur de la santé doit-il être ouvert au privé ?

Dans l’objectif de donner un nouveau visage au système sanitaire du pays, la commission chargée des réformes dans le secteur de la santé, installée par le Président Patrice Talon au Bénin, a proposé une mise en concession du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM). Cette décision qui a provoqué beaucoup de controverses et susciter des appels à la grève au nom du rejet de la marchandisation des soins de santé.

Comment faciliter l’accès aux médicaments en Afrique du Sud ?

De nombreux problèmes gangrènent le secteur de la santé en Afrique du Sud. L'un des plus frustrants est l'incapacité du régulateur du marché des médicaments, le « Medicines Control Council » (MCC) à homologuer les médicaments en temps opportun. Cette inertie bureaucratique prive des milliers de patients sud-africains d’un accès facile aux médicaments. Pour les patients atteints du cancer et du VIH, ces retards pourraient même être mortels.

Afrique : Stop aux essais cliniques clandestins !

Les essais cliniques représentent jusqu’à 40% des coûts de production d’un médicament et les laboratoires cherchent à les réduire en les délocalisant vers des pays à bas coûts. L’Afrique est devenue un terreau fertile pour des essais clandestins. Selon le dernier rapport de Public Eye paru à Genève fin 2016, cette pratique de délocalisation massive est inquiétante à plus d’un titre : Il s’agit de la délocalisation des risques et non de tout ou partie des entreprises. Le consentement informé des cobayes est-il recueilli ? La valorisation locale des résultats obtenus est-elle assurée? Les protocoles suivis sont-ils scientifiquement valides? Les comités d’éthique en Afrique ne sont-ils pas corrompus?

Paludisme : la liberté économique sauve des vies

« Toute nation a le gouvernement qu'elle mérite » écrivait le philosophe français du 18ème siècle Joseph de Maistre. Les Vénézuéliens, qui ont voté pour une politique socialiste lors des élections successives, « obtiennent maintenant ce qu'ils méritent, et plus encore ».

Afrique du Sud : Libérer les prix pour libérer les patients

En 2014, le ministre de la santé, Aaron Motsoaledi, accusait les compagnies pharmaceutiques d'être « sataniques » et « génocidaires ». Lors de son récent speech à l’occasion du vote du budget de son ministère, il continue en soutenant que « les prix sont tels que les médicaments anticancéreux sont devenus diaboliquement inabordables. Si aucune mesure drastique n’est prise aujourd'hui, nous allons compter les sacs mortuaires comme en temps de guerre. ».