Réglementation

Vie chère : Nouh El Harmouzi interviewé dans Afrik.com

Nouh El Harmouzi interviewé par Afrik, le 9 avril 2008 -
Pourquoi une telle hausse du coût de la vie en Afrique ? La journaliste d'Afrik.com Falila Gbadamassi se pose la question et a demandé quelques éclaircissements à Nouh El Harmouzi de l'équipe d'UnMondeLibre.org. Protectionnisme, subventions, et contexte institutionnel rigidifié empêchent l'ajustement de l'offre à une demande accrue sur bien des marchés : il ne peut qu'en résulter une hausse des prix. Mais les politiques monétaires peuvent aussi expliquer la hausse des prix, et le Zimbabwe en est l'exemple typique. Alors faut-il contrôler les prix comme on l'entend souvent ? Certainement pas : cela reviendrait à traiter le symptôme et à déplacer les problèmes en générant de nouveaux déséquilibres.

Des subventions pour les riches dans les pays pauvres

Roger Bate, le 7 mars 2008 -
L’Organisation Mondiale de la Santé estime que 30 % de la population mondiale n’a pas accès à des médicaments vitaux du fait d’une faible infrastructure sanitaire . Les activistes assurent que le problème vient des prix des médicaments et ont essayé de les faire baisser en intimidant les groupes pharmaceutiques et en encourageant la concurrence de génériques moins onéreux. Leur dernier projet est de subventionner la production locale de médicaments dans les pays en voie de développement. Cette démarche ne manquera pas d’avoir plusieurs effets pervers.

La dynamique interventionniste : l'explication de l'école du "Public Choice"

La croissance de la sphère politique est devenue, particulièrement dans les « démocraties occidentales », un phénomène marquant de la vie sociale au siècle précédent. Il semblerait que deux guerres mondiales séparées par une crise majeure causée par l’ingérence monétaire et accentuée par le protectionnisme, aient donné l’occasion à l’Etat de croître de manière jamais égalée. Dans certaines démocraties, en dépit de la vague de libéralisations et de privatisations des années 80, la place de l’Etat interventionniste a même atteint des niveaux record.

Guérir les maladies de la pauvreté

image alt text...Franklin Cudjoe, le 1 décembre -
L'Organisation Mondiale de la Santé débat cette semaine des problèmes auxquels se heurtent les pauvres du monde. La plupart des technocrates réunis à Genève pour le Groupe Intergouvernemental de Travail sur la santé publique, l'innovation et les droits de propriété sont convaincus que l'élimination des brevets sur les médicaments engendrera une ère mondiale de santé et de prospérité.