Mondialisation

John C. Bogle : "Tout dépend."

La réponse dépend entièrement du type de marché dont nous parlons et de ce que nous entendons par « morale ». Le prétendu « libre marché » d’aujourd’hui pourrait être décrit plus précisément comme un marché « enchaîné ».

Robert B. Reich : "Nous préférons ne pas savoir"

La plupart d'entre nous sommes des consommateurs qui cherchent à obtenir les meilleurs prix possible sur le marché. La plupart d'entre nous sont aussi des êtres moraux qui tentent de faire de bonnes choses dans nos communautés et nos sociétés.

Ayaan Hirsi Ali : "Pas du tout"

Il y a peu de consensus sur ce qui est moral, et encore moins sur ce qui corrode la morale. Un homme de foi mesure le caractère moral par la capacité de quelqu’un à se conformer aux exigences de son Dieu.

Tyler Cowen : "En moyenne, non."

En matière de morale, le marché libre fonctionne comme un amplificateur. En plaçant davantage de richesses et de ressources à notre disposition, il tend à renforcer et accentuer les tendances de caractère que nous possédons déjà, quelles qu'elles soient.

Kay S. Hymowitz : "Oui, trop souvent."

Les critiques comprennent à juste titre que le libre marché porte atteinte à l’organisation traditionnelle et locale dont les uns et les autres dépendent pour enseigner et maintenir la morale. Considérons en particulier l'expérience des enfants.