Diplomatie

Les raccourcis politiques du Président Bush

Ted Carpenter, le 20 mai 2008 -
Dans son discours devant la Knesset israélienne le Président Bush a déclaré que ceux qui préconisent de négocier avec des « terroristes et des radicaux » sont l’équivalent des dirigeants poltrons qui cherchèrent à « apaiser » Adolf Hitler dans les années 30. Les critiques ont immédiatement accusé Bush de s’être attaqué sans le dire à Barack Obama, qui avait indiqué par le passé qu’il était prêt à ouvrir le dialogue avec des pays tels que l’Iran ou la Syrie.

Réseaux Françafrique : la rupture… dans la continuité

Noël Kodia, le 1er mai 2008 -
Mise en œuvre par de Gaulle après les indépendances africaines, la Françafrique a été un instrument d’une politique hégémonique de la France vis-à-vis de ses anciennes colonies, hégémonie qui se développera quelque temps après dans d’autres pays non francophones. Mais cette Françafrique, que Nicolas Sarkozy ne voulait plus à cause des relations opaques entre ses prédécesseurs et certains dirigeants africains, a résisté à la tempête de la rupture et continue sa mission dominatrice sur la politique et l’économie du continent.

L’ombre de la Chine dans la crise au Zimbabwe

Rejoice Ngwenya, le 24 avril 2008-
Le Président Hu Jintao avait promis 5 milliards de dollars US en prêts et crédits sur trois ans sur trois ans à cinquante chefs d’Etat africains au sommet Chine-Afrique à Pékin. Mais personne ne se doutait que ce geste bienveillant comprenait un cargo contenant 3 millions de munitions, 1500 grenades à propulsion et 2500 mortiers destinés au Zimbabwe.

L’Union africaine au pied du mur ?

Noël Kodia, le 28 mars 2008 -
Le Kenya et le Tchad, deux pays qui viennent de prouver aux yeux du monde que la démocratie en Afrique a des problèmes pour s’installer normalement. Une fois de plus l’Union africaine est mise à l’épreuve, surtout qu’elle vient d’avoir un nouveau président en la personne du Gabonais Jean Ping depuis le 1er février 2008. Mais pourquoi l’Union africaine, qui s’est voulue plus combative que l’Unité africaine, n’arrive-t-elle pas à résoudre les problèmes que cette dernière n’a pas pu régler ?

Le Kadhafi show

image alt text...Emmanuel Martin, le 17 décembre 2007 -
Quelques jours après avoir reçu le dictateur Chavez, puis signé des contrats en République Populaire de Chine, puis enfin après le sommet Europe Afrique de Lisbonne le weekend dernier, où il a eu le loisir de rencontrer le dictateur Zimbabwéen Robert Mugabe, Nicolas Sarkozy a pu organiser la visite guidée parisienne du guide-Colonel Mouammar Kadhafi, dirigeant de la Libye.