Diplomatie

L'héritage de Bush : la fin d'une erreur ?

Malou Innocent, le 2 février 2009 - Provoquant jusqu'à la fin, le président sortant Bush a récemment défendu le bilan de son mandat. « Les décisions que j’ai prise en tant que votre commandant en chef n’ont pas été toujours populaires », déclarait Bush à l’occasion d’une cérémonie au Fort Myer à Arlington.

Barack Obama pourra-t-il négocier une paix en Terre Sainte ?

Leon Hadar, le 05 janvier 2009 - En Israël et en Palestine (comme au Cachemire, au Sri Lanka, au Darfour, etc.) la paix génèrerait des avantages considérables et la guerre induit des coûts humains et financiers faramineux. Pourtant aucune solution n’a émergé et la situation est restée « gelée » pendant longtemps.

Politique extérieure de l'administration Obama : reconsidérer la Chine

Leon Hadar le 12 décembre 2008 - La critique majeure que les dirigeants est-asiatiques pourraient faire à la politique extérieure de l'administration américaine sortante serait que Washington s'est concentré sur les problèmes géostratégiques du grand Moyen Orient durant les huit dernières années, laissant à l'écart de l'agenda américain la Chine et la plupart de l'Asie de l'Est.

McCain et la politique extérieure

Ted Carpenter et Malou Innocent, le 20 août 2008 - Un des thèmes favoris de John McCain durant sa campagne électorale est d’affirmer qu’il a beaucoup plus d’expérience en matière de politique extérieure que n’en a Barack Obama. McCain a désormais dirigé ses attaques contre les opinions d’Obama en la matière, en particulier le pessimisme de ce dernier quant à l’efficacité du renforcement des troupes US en Irak. Il est indéniable que Mccain a une expérience plus longue qu’Obama en matière de politique extérieure. Cependant, il n’est pas du tout évident que son jugement ici soit supérieur à celui d’Obama.

Commerce et croissance : Ne pleurons pas Doha

Daniel Ikenson, le 25 juillet 2008 - Le cycle de Doha de négociations commerciales multilatérales semble bien être mort et enterré. Cependant, en dehors des bureaucraties à Genève, Bruxelles et Washington, peu de personnes portent le deuil. La raison est sans doute que l’économie mondiale progresse sans avoir un traité de l’Organisation Mondiale du Commerce. Les négociations de Doha piétinent depuis sept ans.