Education

Égypte : l’éducation pour prévenir l’extrémisme violent

En Égypte, le Général Al-Sissi présidera encore pendant 4 ans aux destinées d’un pays où les enjeux sécuritaires liés à l’extrémisme violent sont plus que jamais d’actualité. Cette situation n’est pas sans lien avec le chômage et interpelle le système éducatif en Egypte d’ailleurs classé en queue de peloton sur 140 pays pour la qualité de son éducation. Sur quels leviers le Président doit-il agir pour résorber ces fléaux interdépendants ?

Afrique du Sud : L’éducation étranglée par la bureaucratie

Le gouvernement tente de centraliser l'éducation publique, éliminant ainsi la diversité éducative et l'innovation. Le projet de loi controversé sur la réforme du cadre juridique, régulant l'éducation, apporte des changements profonds à la loi-cadre des écoles sud-africaines. Pour que les principes constitutionnels tels que la démocratie, la liberté, la libéralisation, l'autonomisation, la primauté du droit, aient un sens, le gouvernement doit rester fidèle à ces préceptes et les appliquer fidèlement. La planification centralisée et les contrôles étouffants, introduits par le ministère de l'éducation, privent ostensiblement les Sud-Africains de liberté.

Maroc : Comment rompre avec la violence dans les écoles ?

Pour le grand malheur de l’Humanité, la violence est une constante de celle-ci, un phénomène aussi ancien qu’universel, réprimé tant par la loi que la morale. De nature multiforme, cette violence prend un relief particulier et extrêmement inquiétant en milieu scolaire, étant donné que sa propagation pourrait, sans jeu de mots, témoigner de la faillite du système éducatif en question. Au Maroc, cette violence prend des proportions alarmantes avec les tas d’incidents régulièrement médiatisés. Pourquoi ce fléau continue-t-il à ronger l’école marocaine et comment y remédier ?

Les entrepreneurs pour améliorer l’enseignement

Le secteur de l'éducation a le potentiel de devenir le plus grand domaine d’investissement sur les marchés boursiers du monde entier. Cependant, pour que cela se produise, les gouvernements devront renoncer à leur domination et à leur contrôle de l'éducation.

Afrique : Aller à l'école ne signifie pas apprentissage

La seconde cible des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), approuvés en 2000 par les dirigeants mondiaux, et qui arrivera à échéance l'année prochaine, est de « faire en sorte que d'ici 2015, tous les enfants, garçons et filles puissent achever leur cycle complet d’enseignement primaire ». Alors, nous en sommes aujourd’hui ?