Développement

Le Nobel consacre l’analyse des institutions

Emmanuel Martin – le 13 octobre 2009. Le jury du Prix Nobel en Sciences économiques de l’Académie Royale Suédoise des Sciences a choisi cette année de consacrer le travail d’une femme – pour la première fois – Elinor Ostrom pour « son analyse de la gouvernance économique, en particulier des biens communs » et d’Olivier Williamson pour « son analyse de la gouvernance économique, en particulier des frontières de la firme ».

Liberté économique et développement

Le 2 octobre 2009 - Chaque année le Fraser Institute et ses partenaires publient un indice de liberté économique dans le monde qui est une mesure cruciale pour comprendre le développement et la prospérité. Il est disponible ici en anglais

Dambisa Moyo : L'aide fatale

Peu de sujets sont aussi tabous que celui de l’aide au développement. Mettre en cause le bien-fondé des milliards d’euros déversés chaque année en Afrique est sacrilège pour la grande majorité des dirigeants politiques occidentaux.

Revue de livre : "Le fardeau de l'homme blanc"

Le 17 septembre 2009. Voilà un livre qui ne peut laisser indifférent, et il est heureux qu'il ait été traduit en français. Au contraire de beaucoup d’ouvrages sur le développement qui proposent une solution miracle, le dernier opus de William Easterly intitulé Le fardeau de l’homme blanc : l'échec des politiques occidentales d'aide aux pauvres (Ed. markus Haller 2009) a pour objectif de montrer qu’il n’y a pas de solution miracle au développement, en dehors sans doute de la liberté.

Tandja et le syndrôme du "Grand homme"

Kofi Akosah-Sarpong - Le 16 septembre 2009. Avec le développement graduel de l'Afrique, a émergé le syndrome du « Grand homme » - qui correspond à des pratiques autocratiques, paternalistes, néo-traditionnelles où les élites africaines, les intellectuels, les aînés, les gouvernants, les gens riches et les traditionnels barons croient qu'ils sont les seuls destinés à diriger ou qui ont le monopole sur les idées