Développement

Avec les femmes construisons l’Afrique de nos rêves !

« Le vent du changement est en train de souffler sur ce continent ...». Ces mots célèbres prononcés par le Premier ministre britannique, Harold Macmillan, il y a 54 ans, sonnent vrai encore aujourd'hui, bien que le contexte soit différent.

Afrique: le bon, le mauvais et le laid

Du 4 au 7 août dernier, le président Obama a accueilli à Washington le Sommet des Etats-Unis - Afrique. Il a reçu plus de 40 chefs d'État africains et leurs gigantesques entourages dans une ambiance festive. En effet, même le virus Ebola en Afrique de l'Ouest n'a pas réussi à altérer le moral des participants.  Peut-être est-ce les milliards de dollars de promesse d’investissements en Afrique, annoncés par les grandes entreprises privées américaines qui ont entretenu cette bonne humeur ?

Afrique : La nécessité de vraies réformes économiques

Il ne fait aucun doute que l’Afrique est confrontée à de nombreux gros défis, dont la menace de l'extrémisme islamique du Nigeria à la Somalie, les guerres civiles en cours en République démocratique du Congo et en République centrafricaine, sans oublier l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Aussi cruciales soient ces questions, une autre encore plus importante mérite notre attention : la réforme économique.

Sommet américano-africain: L’Amérique va-t-elle stimuler le progrès économique de l’Afrique?

L’un des principaux sujets du sommet États-Unis-Afrique à Washington ce mois d’août 2014 concerne les relations commerciales entre les deux blocs. Les États-Unis ont un intérêt dans le développement de la relation commerciale avec l’Afrique, et la question est évidemment importante pour le développement de l’Afrique. Pourtant, l’avenir économique du développement de l’Afrique se trouve-t-il autant entre les mains de M. Obama ?

Financement de la chaîne de valeur: clé de la productivité agricole

La population mondiale au 1er juillet 2014 a été estimée à 7,244 milliards de personnes, et chaque jour s’ajoute un quart de million de personnes. Les gens sont de plus en plus riches, ce qui nécessite plus de nourriture et de meilleure qualité, augmentant ainsi la pression sur les terres agricoles. En même temps, la surface de ces terres est en train de reculer en raison de l'urbanisation et l'érosion. Ainsi, au cours des 150 dernières années, la moitié de la terre arable de la planète a disparu. La demande alimentaire va continuer à augmenter alors que la production aura du mal à suivre le rythme, créant le risque de hausse des prix et la certitude d’une forte volatilité des prix.