Développement

Redonner de l’espoir aux enfants d’Afrique

Au tournant du 20e siècle, nous savons tous que - même dans certains des pays riches d’Afrique – on trouve encore jusqu'à 30% des enfants qui n'ont jamais atteint l'âge de cinq ans. Aujourd'hui, des millions d'enfants ne vont toujours pas à l'école et continuent d’aller au lit affamés, une faim qui à son tour retardera le développement de leurs cerveaux et impactera négativement leurs notes à l’école et in fine leurs perspectives de carrière. Beaucoup d'enfants travaillent encore dans des conditions inacceptables. Beaucoup d’entre eux sont victimes de traite et souvent meurent dans des États fragiles, et dans les pays en guerre ou en conflit prolongé.

L’aberration de la classe moyenne en RDC

Il est assez étonnant d’entendre le discours de certaines autorités au sujet de la classe moyenne en RDC. En effet, plusieurs responsables affirment qu’il n’existe pas de classe moyenne en RDC, sans appuyer leur affirmation avec une étude sérieuse. Dès lors, on peut se poser la question sur la crédibilité et le bien fondé de telles affirmations.

Des rêves économiques communs pour lutter contre la xénophobie

Les attaques xénophobes en Afrique du Sud interpellent sur les rêves qui peuvent unir le continent. En effet, les attaques contre les travailleurs migrants ne sont pas un problème sud-africain, mais un problème africain. Ce dernier se traduit par la radicalisation de la jeunesse enrôlée dans des milices ou encore la fuite en avant de centaines d'Africains périssant dans la mer Méditerranée.

Quel impact a la baisse des cours du pétrole sur l’économie marocaine?

Le cours de pétrole ne cesse sa dégringolade (baisse de 50% depuis juin dernier) pour s ‘établir à des niveaux historiquement bas (moins de 50 $). Une mauvaise nouvelle pour les pays producteurs dépendant des pétro-dollars. En revanche, c’est une bonne nouvelle pour les pays importateurs. Quels sont les impacts d’une conjoncture aussi favorable sur l’économie marocaine ?

Croissance économique au Nigeria: Réalité ou illusion?

J’avais prédit en 2011 que si Ngozi Okonjo Iweala devenait ministre des Finances, elle finirait par démissionner pour garder son intégrité. Que Dieu me pardonne pour cette illusion. Mme Okonjo Iweala est chargée de coordonner l'économie, mais sa prestation reste décevante.