James Shikwati

L'Afrique : Trop de leadership

James Shikwati, le 5 avril 2008 -
Après des élections controversées et les violences qui ont suivi des deux côtés, le Président Mwai Kibaki et le dirigeant de l’opposition Raila Odinga peuvent devenir les véritables pères fondateurs du Kenya grâce à l’accord de partage de pouvoir qui a créé un poste de premier ministre. Beaucoup célèbrent un nouveau leadership fort, et cela alors que les Africains souffrent de beaucoup trop de leadership. Mais ce dont nous avons besoin, et ce de manière urgente, ce sont des institutions fortes.

Isoler les extrémistes et sauver le Kenya et l'Afrique

James Shikwati, le 08 janvier 2008 -
J’ai dû jouer au chat et à la souris avec le temps et avec les barrages routiers tenus par des civils pour pouvoir atteindre l’aéroport de Kisumu et attraper mon vol pour Nairobi. Les maisons brûlent, les propriétés sont détruites, et il importe peu que l’on soit Kikuyu, Luo, Kalenjin, Luhya ou quoi que ce soit. La violence pourrait rapidement devenir un monstre autonome qui dépassera les frontières des tribalismes. Nous devons faire quelque chose pour sauver la démocratie et notre pays le Kenya.

Le malaise démocratique au Kenya

image alt text...James Shikwati, le 2 janvier 2007 -
Un des membres de l'élite dirigeante du Kenya a un jour comparé la politique au fait de jongler avec un foie. Alors que les électeurs kenyans étaient affairés à voter, un petit nombre d'élites étaient affairées de leur côté à pratiquer le « jonglage de foie » dans leurs bureaux de direction, retardant le décompte des résultats et faisant disparaître pendant trois jours des responsables officiels des élections