Égypte : ne pas suivre l'exemple iranien