La dot au Ghana: un moyen d’aliénation des femmes ?