Égypte : Faut-il sacrifier la démocratie au nom de la stabilité ?