Tchad : l’opulence pour l’Etat, l’austérité pour le peuple