L’étatisme tue la créativité des citoyens