Derniers billets

Quand l’excès de lois nourrit la corruption

Tacite, célèbre historien et sénateur romain du Ier siècle après JC, avait averti: «Plus l'État est corrompu, plus les lois sont nombreuses». C'était une équation, d'un genre inhabituel, non pas basée sur un modèle mathématique ou scientifique, mais fondée sur une observation du comportement social ; ce que les études académiques postérieures ont décrit comme la science comportementale connue pour son inexactitude. La sagesse de Tacite a cependant résisté à l'épreuve des millénaires.

La Chine peut-elle supplanter les donateurs traditionnels de l’Afrique ?

On s’inquiète souvent de relations dramatiques entre la Chine et les pays africains. Les jugements sur la Chine oscillent entre le paria et le sauveur. Dans le cadre de l’aide publique au développement, on accuse les Chinois de renverser le pouvoir des donateurs habituels de l’Afrique, ce qui laisse au continent une plus grande liberté dans le choix de ses donateurs. Ces affirmations sont-elles réellement fondées ? La Chine est-elle initiatrice d’une « révolution silencieuse » en Afrique ?

Absence de contre-pouvoirs en Afrique : un dictateur peut en cacher un autre…

L'histoire nous montre qu'il a toujours existé une lutte entre le pouvoir et le contre pouvoir. Les révolutionnaires les plus idéalistes et les plus nobles, une fois au pouvoir, deviennent des caricatures des dictateurs ou des dirigeants qu'ils ont renversés. La dictature de Fidel Castro, par exemple, n’a pas été beaucoup mieux que celle de Batista. Il en va de même pour la Chine maoïste.

Les secrets des PME allemandes peuvent inspirer l’Afrique

J’ai eu récemment l’opportunité de faire partie d’une délégation en visite à Munich, organisée par la fondation Hanns Seidel, et qui portait sur l’expérience allemande, entre autres, en matière des PME. Et le moins que je puisse vous dire est que contrairement à ce qu’on a coutume de dire, à savoir que les PME familiales pénalisent les économies africaines, la success story du Mittelstand allemand, fondé justement sur des PME familiales est là pour nous prouver le contraire.

Bénin : Rejet historique du projet de constitution par le Parlement

Le 15 mars 2017, le Gouvernement béninois a transmis à l’Assemblée nationale un projet de révision de la constitution datant du 11 décembre 1990 pour un examen en procédure d’urgence. Malgré la mise en place, il y a quelques mois, d’une commission qui a donné son avis sur les différentes réformes envisagées, ce projet a été rejeté le 5 avril 2017 par les députés. Alors que le candidat Patrice Talon avait annoncé cette révision et avait été élu sur cette base,  pourquoi  son projet a finalement été rejeté?