Derniers billets

Afrique du Sud : le gouvernement joue avec la santé des citoyens

la santé en danger en Afrique du Sud

Winston Churchill a dit un jour «Celui qui échoue à planifier, planifie d’échouer ». La planification n’est pas une garantie de succès. Preuve en est, le gouvernement sud-africain ne cesse d’élaborer des plans et des politiques visant à tout régler, de la South Africa Airways (SAA) à Eskom en passant par l'économie en difficulté et le résultat se fait attendre. Le plus incompréhensible est le déficit de capacités lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre ces plans.

Zimbabwe : comment juguler la grave crise de l’électricité ?

Grave crise de l'électricité au Zimbabwe

Le Zimbabwe traverse présentement une grave crise énergétique consécutive à une offre de l’énergie électrique inférieure à la demande. Selon les statistiques de la Zimbabwe Electricity Supply Authority (ZESA) le pays dans son ensemble n’arrive à produire qu’environ 1 092 MW pour une demande de 2 100 MW[1] en raison du manque d’eau dans le barrage de Kariba, mais aussi du déficit de devises limitant sa capacité d’importation des pays voisins. Pour faire face au déficit financier, le gouvernement a décidé d’augmenter le tarif de l’électricité. Est-ce la solution idoine?

Cameroun : comment juguler la crise pénitentiaire ?

Crises des prisons au Cameroun

Des centaines de détenus ont organisé des émeutes à la prison centrale de Kondengui Yaoundé et à la prison de Buea dans la région du Sud-Ouest du Cameroun. La mutinerie de juillet 2019, principalement orchestrée par des détenus arrêtés suite à la crise anglophone, réclamant de meilleures conditions de vie, a déclenché des incendies dans les prisons déjà encombrées. Les forces de l'ordre ont tiré des coups de feu pour réprimer les émeutes. Pourquoi une telle congestion des prisons et comment s’en sortir?

Mali: Faut-il engager le dialogue avec les djihadistes ?

International Crisis Group, dans son Rapport Afrique n°276, intitulé « Parler aux djihadistes au centre du Mali : le dialogue est-il possible ? », appelle à un changement de perspective stratégique dans la résolution des conflits au centre du Mali. Mais, le gouvernement et ses partenaires extérieurs demeurent réticents quant à engager un dialogue avec les groupes extrémistes dans la perspective de lutter contre l’extrémisme violent. Ont-ils raison ?

La dot au Ghana: un moyen d’aliénation des femmes ?

La dot est-elle une aliénation de la femme en Afrique?

Le mariage est une institution commune à toutes les cultures. Très souvent, cela s'accompagne de transferts, dans la plupart des cas sous forme de paiements, entre les familles de l'époux et de l'épouse. Ces paiements peuvent être classés en deux catégories: la dot dans les pays asiatiques qui implique des paiements effectués par la mariée au marié et à sa famille ; et la dot en Afrique (« prix de la mariée »), où  c’est le futur époux et sa famille qui paient à une future épouse et à sa famille. Historiquement, le paiement du prix de la mariée servait à valider les mariages coutumiers dans la plupart des sociétés africaines. Il a renforcé les nouveaux liens familiaux créés par le mariage et légitimé les enfants nés de mariages.