Derniers billets

Présidence de Trump : les enjeux pour l’Afrique

Le 9 novembre 2016, dans une atmosphère de surprise générale, les Américains élisaient Donald Trump comme 45e président. Cette élection a généré de nombreuses craintes dans le monde, notamment en Afrique. Craintes d’autant plus justifiées que l’Afrique était absente de la quasi-totalité du débat électoral américain, n’étant souvent évoquée qu’au travers des clichés caricaturaux et grossiers dont le nouveau président élu avait seul le secret. Ce qui amène à s’interroger sur les relations à venir entre les Etats-Unis et l’Afrique. L’Afrique doit-elle avoir des appréhensions suite à l’élection de Trump ?

Tunisie : les lacunes du processus de justice transitionnelle

Le lancement officiel des auditions publiques des témoignages des victimes de la dictature, est aujourd’hui au centre du débat en Tunisie. Entre un discours idéalisateur d’un côté, et un regard sceptique voire méprisant de l’autre, quelle lecture objective peut-on faire de cet événement ?

Maroc : aux sources des faillites des entreprises

Le Maroc va connaître une année meurtrière. Je ne parle pas de morts d’hommes. Néanmoins, le Royaume enregistre de nouveau une avalanche sans précédent de faillites d’entreprises. Après les 10% de hausse en 2014, les 15% en 2015,  rebelote  avec une hausse de 10% de faillites prévues pour 2016.

Affaire du « Dirty diesel » : A qui incombe la responsabilité ?

Le niveau de la teneur en soufre du carburant vendu en Afrique est 378 fois plus élevé que celui vendu en Europe. C’est l’une des informations que donne le rapport « Dirty diesel » publié par Public Eye après trois ans d’enquêtes dans la filière du pétrole. Aussi, selon ce rapport, cette qualité de carburant très nuisible pour l’environnement, aurait inéluctablement des conséquences sur la santé des personnes vivantes il est utilisé. En dépit des dangers qu’il représente, ce carburant continue d’être importé en Afrique, pour consommation. A qui la faute ?

Bénin: la présomption d’innocence n’exclut pas la transparence

Depuis l'avènement du nouveau régime dit de "la rupture" au Bénin, de profonds changements sont annoncés dans tous les secteurs. C'est à ce titre que des audits ont été commandités afin de recenser les prévarications de l'ancien régime et d'engager une lutte contre la corruption. Mais à la surprise générale le ministre  de la justice a annoncé le 08 novembre 2016 le refus  du gouvernement de publier les résultats d’audits commandités dans les Sociétés et offices d’Etat.