Derniers billets

Bénin : Le secteur de la santé doit-il être ouvert au privé ?

Dans l’objectif de donner un nouveau visage au système sanitaire du pays, la commission chargée des réformes dans le secteur de la santé, installée par le Président Patrice Talon au Bénin, a proposé une mise en concession du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM). Cette décision qui a provoqué beaucoup de controverses et susciter des appels à la grève au nom du rejet de la marchandisation des soins de santé.

L’étatisme tue la créativité des citoyens

L'originalité n'a jamais été une grande vertu en politique. La protection des intérêts à long terme de l'État, de ses fonctionnaires et de ses citoyens exige une inertie et une certaine routine. La politique institutionnalise le statu quo, sauvegarde l'ordre permanent. Les régimes qui échouent à le faire deviennent les anomalies de l'histoire.

Côte d’Ivoire : L’impossible duo corruption /émergence

Lors de son premier mandat, le Président Alassane Ouattara a dit qu’il ambitionnait de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. La croissance économique qui tourne en moyenne autour de 8%, ces dernières années, témoigne du travail qu’il a abattu dans ce sens. Cependant, la corruption généralisée dans le pays constitue une réelle menace pour son projet d’émergence. La Côte d’Ivoire peut-elle devenir émergente dans un environnement où la corruption règne en maître ?

Ethiopie : l’embellie économique est-elle viable?

Cette semaine, la Banque mondiale a déclaré que l'Éthiopie serait l'économie la plus dynamique en Afrique pour l'année 2017. Un qualificatif dû à sa croissance économique régulière de 10,8% depuis 2005, et qui a atteint 6,5% en 2016 (l'une des plus élevées au monde). Mais, en dépit des progrès louables de l’Ethiopie, des taux d'imposition élevés et un monopole persistant de l'État dans des secteurs clés pourraient compromettre sa capacité à soutenir cet élan économique à long terme.

Les subventions agricoles ont affamé le Kenya

Les caprices du ciel enflamment les prix des denrées alimentaires. Ceci, conjugué à l’approche de l’échéance électorale offre aux Kenyans l'opportunité d'avoir un important débat national qui a été ignoré pendant longtemps, à savoir le rôle de l’Etat dans l'économie.