Derniers billets

Pourquoi tant d’informel transfrontalier en Afrique ?

L’informalité est une caractéristique majeure des économies africaines. A l’intérieur comme « entre » pays. Ainsi, du point de vue transfrontalier, le commerce formel reste également insuffisant en Afrique sub-saharienne. Le Nigéria et le Bénin fournissent une illustration intéressante de cette problématique.

Quelle opposition burkinabè ?

C’est sans surprise que l’opposition Burkinabè a échoué, et ce pour une Nième fois, aux élections municipales et législatives couplées du 02 décembre dernier. N’ont que cette défaite n’ait pas été prévisible, mais elle pose une fois encore la question suivante : quelle place pour quelle opposition burkinabè ?

Le printemps arabe arrive au Koweit

À peine plus gros qu’un timbre-poste sur la carte du golfe persique, le Koweït bénéficie d’une position stratégique privilégiée et représente un modèle libéral pour les autres pays du Golfe. Il fait cependant face aujourd’hui à des conflits politiques internes croissants.

Congo Brazzaville : quel bilan socioéconomique après l’accession du pays à l’initiative pays pauvres très endettés ?

Il y a deux ans, le Congo Brazzaville accédait à l’initiative pays pauvre très endetté avec à la clé l’annulation de la grande partie de sa dette extérieure auprès de ses créanciers du club de Paris, du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale. Cette accession avait suscité d’énormes espoirs dans l’opinion publique nationale

Quand le Premier Ministre marocain joue à Robin des bois…

Parmi toutes les mesures fiscales proposées par le projet de loi de finances 2013 au Maroc, qui a été approuvé récemment par la chambre des représentants et attend le feu vert de la chambre des conseillers, celle se rapportant au renforcement de la solidarité ressort du lot. En effet, dans le but de booster le fonds de cohésion sociale, il a été institué une surtaxe progressive de solidarité sur les bénéfices des sociétés réalisant un bénéfice net à partir de 20 millions de dirhams et des revenus des personnes physiques a-delà de 300.000 DH nets. D’aucun diront que M. Benkirane va enfin contraindre les riches à passer à la caisse pour aider les pauvres : un vrai Robin des bois ?