Derniers billets

Afrique : La blockchain vecteur de prospérité

Le Ghana pays d’Afrique de l’Ouest, au nord du golfe de Guinée a un développement assez particulier. En effet, la moitié sud côtière de l'État se débrouille plutôt bien alors que le nord est souvent négligé et oublié. La ville de Wa, par exemple, dans la région Nord-Ouest du pays, a un taux de pauvreté oscillant entre 81% et 92%. Pourquoi le nord du Ghana est-il si pauvre?

Comment humaniser les prisons au Maroc ?

Que les prisons marocaines soient dans un état piteux, voilà une affirmation que peu contesteront. Des rapports réguliers, tant de l’Observatoire Marocain des Prisons que du Conseil National des Droits de l’Homme, font état de l’indignité des conditions de détention. Pourquoi les établissements pénitentiaires continuent-ils d’être une zone de non-droit, et comment remédier à la situation ?

Protectionnisme ou « agressionnisme » ?

Le protectionnisme a longtemps été un thème majeur du le Président Trump et c’est maintenant qu’il commence à exécuter ses promesses : nouveaux tarifs sur les panneaux solaires chinois, sur les machines à laver coréennes, etc. Cependant, le protectionnisme est loin d'être la panacée promise. Bien au contraire, il favorise et protège un petit groupe d’Américains au détriment du plus grand nombre

Robinets à sec à Cape Town : pourquoi cette pénurie d’eau ?

Cape Town (Afrique du Sud) n'est pas la première ville à faire face à une sécheresse, mais elle sera vraisemblablement la première grande ville à manquer d'eau. Des restrictions d'eau sont en vigueur dans la ville et le « jour zéro » en 2018 devrait tomber en juin, date à laquelle la municipalité sera incapable de fournir de l'eau à ses résidents.

Hausse du salaire minimum : une baguette magique ?

Quel comptable, digne de ce nom, préconiserait-il de dépenser  de manière irresponsable l’argent que vous n’avez pas et, le jour venu de rendre des comptes, adopterait la politique de l’autruche ? C'est exactement la voie suivie par le président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, tout au long de son mandat et dans laquelle il persiste avec sa décision d’augmenter de 40% le salaire minimum du pays à partir de début 2018.