Ressources humaines

Fuite des cerveaux en Afrique : ampleur et piste de solutions

Mumpasi Lututala (2012)[1] définit l’exode de cerveaux en Afrique comme étant le départ des Africains qualifiés à l’étranger. Il s’agit des migrants qui ont des qualifications professionnelles avérées : professeurs d’université, médecins, enseignants, ingénieurs, chercheurs, artistes, sportifs, etc. Au regard de la nouvelle donne des économies du savoir (Dia 2005)[2], que faut-il faire ?