Pouvoir

Les secrets de la longévité de Robert Mugabe au pouvoir

Au Zimbabwe, le 14 avril 2016 plus de 2000 manifestants, répondant à l’appel de l’opposition, envahissaient les rues de la capitale Harare pour protester contre le président Robert Mugabe. Agé maintenant de 92 ans, ce dernier est au pouvoir depuis l’indépendance du pays. Autrefois surnommé le « grenier à blé » de l’Afrique australe, le Zimbabwe est aujourd’hui à genoux économiquement suite à une succession de décisions gouvernementales désastreuses. Crise alimentaire par-ci, dégringolade de la monnaie zimbabwéenne par-là, le bilan de Mugabe n’est guère reluisant. Comment se fait-il alors qu’il soit toujours au pouvoir ?

Tchad : Le viol de Zouhoura met à nu un pouvoir arbitraire

Le 13 février 2016, Zouhoura, une lycéenne de 17 ans est victime d’un viol collectif. Les cinq violeurs présumés, parmi lesquels trois enfants de généraux et quatre complices dont le fils du ministre des affaires étrangères, ont été arrêtésMais cette affaire, provoquant l’ire des jeunes tchadiens, a conduit dès le 15 février à une vague de contestations contre le pouvoir d’Idriss Déby. Face à ce mouvement de protestations, le pouvoir a répondu par une répression vive et violente. Le bilan est très lourd : 17 élèves arrêtés, plusieurs autres blessés par des militaires et pire, un lycéen de 17 ans abattu par la police. Non satisfait, le régime a décidé de couper l’accès aux réseaux sociaux, notamment Facebook.

Afrique du Sud : Quand le parlement se laisse manger par le gouvernement

La séparation des pouvoirs est l'un des piliers fondamentaux de l'Etat moderne et de la prospérité des démocraties. Le législateur doit créer le droit, l'exécutif doit faire respecter la loi, et le pouvoir judiciaire doit interpréter la loi et l'appliquer aux litiges. Dans une dictature, la distinction entre les différents pouvoirs est de la « théorie », alors que dans la pratique, le dictateur, le plus souvent détenteur du pouvoir exécutif, fait ce qu'il veut. Dans les démocraties libérales, cependant, la séparation des pouvoirs est jalousement gardée contre les transgressions. Ceci pour une bonne raison : seuls les élus au Parlement, qui ont reçu un mandat démocratique de la population, devraient créer la loi qui engage les citoyens.

Quatre mesures pour vaincre l’Etat néo-patrimonial en Afrique

Certains États bureaucratiques africains maintiennent à l’interne des formes de domination néo-patrimoniale qui s’appuient sur le clientélisme, la loyauté, l’allégeance ou la soumission. En effet, le chef de l'État et ses proches gèrent les ressources publiques comme un héritage familial. Il y a une non-dissociation des rôles politiques et économiques, confusion entre les biens publics et les biens privés et entre l’individu et sa fonction. Il n’existe pas de réédition des comptes.

Cameroun : la gérontocratie est-elle un régime politique crédible ?

Selon nos estimations, la moyenne d’âge des hommes du pouvoir au Cameroun est de 77 ans. Marcel Niat Njifendji, Président du Sénat âgé de 80 ans, est proche du pouvoir depuis 54 ans. Djibril Cavaye Yeguié, Président de l'Assemblée nationale âgé de 74 ans, est député depuis 1971 et au perchoir depuis 22 ans. Alexis Dipanda Mouelle, âgé de 79 ans, tient les rênes de la Cour suprême depuis 25 ans. Le Général René Claude Meka, chef d’Etat-major général des armées âgé de 75 ans, occupe les postes clés du dispositif sécuritaire depuis bientôt 40 ans. Martin Mbarga Nguélé, patron de la police âgé de 82 ans, est dans le commandement depuis 64 ans. Paul Biya âgé de 82 ans, est proche du pouvoir depuis 53 ans et Président de la république depuis 32 ans.